Appartement 16 d’Adam Nevill

 

Titre : Appartement 16
Titre original : Apartment 16
Auteur : Adam Nevill
Édition et Parution : Bragelonne, 2012
Nombre de pages : 383

Quatrième de couverture : À Barrington House, un immeuble de grand standing dans un quartier chic de Londres, un appartement est inoccupé. Personne n’y entre, personne n’en sort. Et c’est comme ça depuis cinquante ans. Jusqu’au jour où Apryl, une jeune Américaine, débarque à Barrington House pour visiter l’appartement que lui a légué une mystérieuse grand-tante. Cette dernière, morte dans d’étranges circonstances, a laissé un journal intime où elle révèle avoir été impliquée dans des événements atroces et inexplicables, plusieurs décennies auparavant. Résolue à découvrir la vérité sur ce qui est arrivé à sa tante, Apryl commence à reconstituer l’histoire secrète de Barrington House. Une force maléfique habite l’immeuble et l’entrée de l’appartement seize donne sur quelque chose de terrifiant et d’inimaginable…Certaines portes devraient toujours rester fermer…

 

« Elle était frappée d’horreur, mais également d’une reconnaissance glacée. Comme si les expériences les plus mornes et les plus pénibles du spectateur, les moments accablants de doute et de désespoir, la suffocation du dégoût de soi et de la haine, les chaînes du chagrin et de la peur, avaient été personnifiées dans ces êtres »

 

Je me suis laissée tenter par cette lecture à cause de sa couverture intrigante ainsi que par son résumé qui me semblait prometteur. Pourtant, ce fut une très grosse déception ! Je vous le dis d’amblée, j’ai trouvé ce roman très moyen, pour ne pas dire mauvais.

Dommage, car le lieu dans lequel l’histoire se déroule à tout pour plaire ! Barrington house, est un ancien immeuble de standing situé dans un quartier huppé de Londres. Plutôt austère et vieillot, je n’ai eu aucune difficulté à me l’imaginer tel que sur la couverture.

Nous faisons la connaissance d’Apryl, jeune américaine fraîchement débarquée sur la capitale qui découvre son héritage… Un appartement légué par sa tante. Euphorique, mais inquiète d’être si loin de chez elle, elle s’évertue de faire le tri dans les affaires laissées afin de pouvoir le vendre.

De découverte en découverte, et au fur et à mesure de ses investigations, une ambiance de plus en plus sombre s’installe. Une aura malsaine semble entourer l’immeuble et nous apprenons rapidement que la plupart des locataires sont âgés et y vivent reclus depuis des années.

J’ai apprécié de découvrir au travers Apryl, sa tante décédée et son histoire. Mais, je regrette cependant certains passages trop abracadabrantesques et exagérés. Dès le moment où l’appartement 16 et toute sa légende apparaît plus clairement, ça devient un grand n’importe quoi !

À un point tel que j’ai manqué d’abandonner ma lecture à de nombreuses reprises. Les chapitres s’étiraient indéfiniment, c’était lent, mou et limite indigeste. Je ne sais pas si cela vient de la traduction, mais je n’ai pas aimé le style d’écriture du l’auteur, c’est trop alambiqué et décousu.

Ça part trop dans tous les sens, tout en s’attardant sur des détails inutiles. Le personnage d’Apryl qui est pourtant intéressant n’est pas assez exploité au détriment de Seth. Il m’a saoulé au possible avec ses états d’âme et je l’ai vraiment trouvé rébarbatif !

Je me suis perdue dans ses déambulations excessives et j’ai finis par sauter certains de ses passages, j’avoue ! Je n’avais encore jamais croisé de personnage aussi énervant, c’est dingue !17

De même, j’ai eu beaucoup de mal à adhérer à l’esprit de ce peintre fou qui hante les murs de l’immeuble, grâce à ses toiles tordues qui sont une sorte de passage vers un autre monde qui a été ouvert grâce à la magie… Du moins c’est ce que j’ai compris, car j’ai fini par m’y perdre.

Bref, j’ai quand même tenu jusqu’au bout et j’en ressors avec le sentiment d’avoir perdu mon temps. Donc je ne vous le conseille pas, sauf si vous voulez vous en faire votre propre opinion, bien entendu. 😉

 

2/10 (Lecture à oublier très vite… Sayonara !)

Un commentaire à Appartement 16 d’Adam Nevill

  • lilithbliss  dit:

    Bon bin je vais éviter de m’attarder sur cet ouvrage ^^ il ne me faisait déjà pas de l’oeil, mais après avoir lu ta chronique, c’est encore moins le cas. Merci pour ton avis 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.