Brothers de Sylvie Allouche

Titre : Brothers
Auteur : Sylvie Allouche
Edition et parution : Mango Jeunesse (Chambres noires), 2012
Nombre de pages : 202

Quatrième de couverture : C’est l’hiver. 5 heures du matin. Moins dix degrés. Un homme à  moitié nu est retrouvé dans le coffre d’une Jaguar noire, abandonnée sur un terrain vague. Sur sa peau, on a gravé les initiales : L R. Comment et pourquoi Ben et Bruno, les frangins sans histoire de la cité des Fleurs, ont-ils pu tremper dans cette sale affaire ? Sont-ils responsables ou seulement témoins d’une histoire qui les dépasse ? La jolie et mystérieuse Juliette parviendra-t-elle à  leur venir en aide ? Enlèvement, disparition, vols, les deux frères en quelques heures, pour les deux frères et pour les autres, tout se complique !

 

Extrait choisi :

2. CITE DES FLEURS

« Midi.
– A table les garçons !
Sur la table de la cuisine, trois assiettes sont disposées.
Un plat fumant de purée trà´ne au milieu avec trois saucisses formant une fleur. Ben et Bruno s’assoient en faisant racler les pieds de leur chaise.
– Quoi de prévu aujourd’hui ?
– Bof, pas grand-chose, répond Bruno.
Les garçons sont contrariés mais mettent tout en oeuvre pour ne rien laisser paraître. Et face à  une mère attentive, il faut redoubler de vigilance.
– Les profs sont toujours en grève au lycée ? demande Suzanne en servant ses fils.
– Ouais. Ils veulent moins d’élèves par classe et plus de personnel. ça se défend.
– Sauf qu’ils n’auront jamais rien. C’est comme ça.
Tous les ans c’est la même chose. Ils font grève, ils manifestent pour que dalle, ajoute Ben.
– Ouais, mais si personne ne se bouge jamais, on n’avance pas…
On sonne à  la porte. Ben va ouvrir.
– M’man ! Y reste du pain ? C’est pour Mourad.
La boulange est fermée.
Suzanne cherche dans la panière et en ressort un bon morceau.
– Entre Mourad !
– C’est gentil Mme Verrand, mais ils attendent le pain. Alors ? chuchote-t-il à  l’oreille de Ben avant de s’en aller.
– Rien.
– Quoi, rien ?
– Je t’expliquerai.
– Le Régent va être super vénère.
– Je sais, je sais. Allez, salut.
Bruno regarde son frère du coin de l’oeil. Ben le rassure d’un hochement de tête qui signifie : rien d’important.
Ils finissent le repas en parlant de choses et d’autres sur un ton léger.
– Laisse m’man, on va débarrasser et faire la vaisselle.
– Merci, Bruno, ça m’arrange, je ne suis pas en avance.
– Tu vas chez qui aujourd’hui ?
– D’abord chez les Firmin, puis chez Mme Baringer. Elle a une tonne de repassage. Et elle me paye au kilo, alors…
– T’en as pas marre de faire ça ?
Suzanne hausse les épaules. Ben regrette aussità´t sa question idiote. Il sait que sa mère aurait préféré faire autre chose que le ménage et le repassage chez les autres. Il sait qu’elle aurait voulu être institutrice. Elle l’a toujours dit que c’était son rêve le plus cher : travailler avec des enfants.
– Allez, j’y vais. Je serai là  vers 17 heures.
Elle les embrasse tous les deux tendrement, enfile son manteau, prend son sac et sort.
– T’es vraiment un naze ! s’énerve Bruno.
– ça va, c’est sorti tout seul, ça m’a échappé.
– à échappé, échappé… Comment ça peut t’échapper qu’elle se crève pour nous ? Tu crois que ça lui plaît de nettoyer la merde des autres ! Et toi, la gueule enfarinée, tu lui sors « t’en as pas marre de faire ça »…
– C’est bon !
Bruno va s’enfermer dans sa chambre. Bientà´t un rap tonitruant envahit l’appartement.
Le voisin tape au mur.
Ben sort en claquant la porte.
Dehors, il retrouve Mourad qui camoufle aussità´t quelque chose dans sa poche et s’affaire à  démonter pour la millième fois le moteur de son vieux scooter.
– J’te promets que si un jour j’ai de la thune, mais beaucoup de thune, je t’en achète un tout neuf.
– Ouais, comme dit mon père, ça c’est quand les bourricots auront des ailes.
– Peut-être, peut-être pas…
– Tu m’énerves quand tu fais ton mystérieux comme ça. T’as un plan ou quoi ?
– Je cogite.
– Pff ! Alors, t’as rien ramené au Régent ?
– Non. On s’est fait doubler sur ce coup.
Un rock métallique sort de la poche du blouson de Ben. Il prend son portable et fait une grimace en voyant le nom s’afficher.
– Oui… OK… à  19 heures…
Il le referme d’un claquement sec. Regarde le ciel blanc. »

Mon avis :

Quelle surprise j’ai eu lorsque j’ai découvert ce roman dans ma boite aux lettres un matin ! Je remercie les éditions Mango jeunesse et en particulier Fanny d’avoir pensé à moi pour promouvoir ce roman ! N’étant pas, en général, une fan du genre policier, je dois dire que malgré cela ce roman m’a beaucoup plu ! L’histoire est intrigante et bien ficelée, le suspense est au rendez-vous et les personnages sont intéressants ! Que demander de plus ?!

Dès le départ nous faisons la connaissance de Ben et Bruno, deux adolescents qui vivent avec leur maman à la cité des fleurs, un quartier pour le moins difficile où les jeunes caïds font leurs lois et où il est difficile de gagner un peu d’argent honnêtement ! Tristes de voir leur mère se tuer à la tàche en faisant des ménages pour d’arrondir les fins de mois, Ben et Bruno vont voler une magnifique Jaguar afin de la refourguer aux malfrats du quartier dans le but de gagner quelques sous ! Un tout premier délit qui ne va pas se dérouler comme ils se l’imaginaient !

Dans le coffre de cette voiture de luxe les deux jeunes frères découvrent un homme nu, ligoté et bàillonné avec les lettres L.R. gravées au cutter sur le ventre ! Nos protagonistes vont se retrouver embarqués dans une histoire bien plus complexe que ce qu’ils n’avaient prévu ! Parviendront-ils à s’en sortir sans encombre ? Seule la lecture de ce roman vous le dira !

Parallèlement à cette histoire nous faisons la connaissance de beaucoup d’autres personnages hauts en couleurs : Juliette, Twist, Mourad (pour qui j’ai eu un gros coup de coeur car son histoire m’a beaucoup touchée !) et beaucoup d’autres dont les chemins se croiseront lors de cette aventure palpitante.

Sylvie Allouche à  une plume légère et un style percutant ! Le langage jeune quelle utilise avec beaucoup de finesse et de fraicheur apporte un gros plus à ce roman, on se laisse emporter dans cette aventure avec beaucoup de facilité et les multiples rebondissements empêchent le lecteur de làcher ce livre avant de l’avoir terminé, pour vous dire, je l’ai quasiment lu d’une traite !

De plus, j’ai beaucoup apprécié les chapitres courts, ainsi que leurs titres qui nous permettent de savoir dans quel lieu l’histoire va se dérouler ensuite. Cela apporte beaucoup de rythme à  la lecture et permet au lecteur de ne pas se sentir perdu face à  la multitude de lieux et de personnages rencontrés. De même que les petites illustrations en noir et blanc éparpillées un peu partout apportent une petite touche sympathique en plus !

Un roman que je ne conseille pas seulement aux adolescents, les adultes y trouveront sans aucun doute leur bonheur eux aussi ! N’hésitez pas, foncez !

Ma Note : 7/10 (Une excellente lecture, n’hésitez pas !)

7 - Excellente lecture, n'hésitez pas !

Laisser un commentaire