Brulée vive de Souad

Titre : Brulée vive
Auteur : Souad
Édition et Parution : Oh ! Éditions, 2004
Nombre de pages : 219

Quatrième de couverture : Souad à 17 ans, elle est amoureuse. Dans son village comme dans beaucoup d’autres, l’amour avant le mariage est synonyme de mort. « Déshonorée », sa famille désigne son beau-frère pour exécuter la sentence. Enfermée dans la chambre voisine, Souad a entendu la condamnation. Le lendemain, elle est en train de laver du linge dans la cour de sa maison. Son beau-frère approche, elle est terrifiée, il l’asperge d’essence, il craque une allumette, elle est brulée vive. Aux yeux de tous, cet homme est un héros. C’est ce que l’on appelle un « crime d’honneur ». Ce n’est en fait qu’un lâche assassinat. L’exécutant ne risque rien, il n’est presque jamais poursuivi, encore plus rarement condamné. Plus de cinq mille cas sont répertoriés chaque année dans le monde, bien d’autres ne sont jamais connus. Atrocement brûlée, Souad a été sauvée par miracle. Elle a décidé de parler pour toutes celles qui aujourd’hui risquent leur vie. Pour dire au monde la barbarie de cette pratique. Elle le fait au péril de sa vie car l’atteinte à « l’honneur » de sa famille est imprescriptible.

 

Extrait choisi :

 » Je suis sur un lit d’hôpital, recroquevillée en chien de fusil sous un drap. Une infirmière est venue arracher ma robe. Elle a tiré méchamment sur le tissu, la souffrance m’a paralysée. Je ne vois presque rien, mon menton est collé sur ma poitrine, je ne peux pas le relever, je ne peux pas bouger les bras non plus, je sens mauvais, ma douleur est partout… « 

 

 

Mon avis :

Souad, est une jeune fille de 17 ans qui vit dans un petit village de Cisjordanie. Alors que celà est interdit dans leurs traditions, Souad tombe amoureuse d’un jeune homme prénommé Faiez, elle le revoit plusieurs fois en cachette et pensant qu’il va la demander en mariage rapidement, elle lui offre sa virginité. Malheureusement une grossesse s’en suit, et Faiez s’enfuit, la laissant seule et démunie. Elle tente alors de cacher cette grossesse un maximum, mais comme vous vous en doutez sa famille n’est pas dupe car celà finit par ce voir et se savoir au sein de leur communauté.

Le beau-frère de Souad est désigné pour accomplir ce que l’on appelle un crime d’honneur, afin de redorer l’honneur de la famille. Cachée, la jeune Souad entend la sentence, elle sera exécutée le lendemain. Mais elle n’a pas peur, c’est normal, elle est à présent considérée comme charmuta (prostituée). Sa sentance est tombée, elle sera brulée vive ! Son beau-frêre l’à arrosée d’essence, mais en feu, elle parvient à  s’enfuir et gràce au salut de deux voisines elle est transportée à l’hôpital. Les crimes d’honneur étants tolérés dans ce pays, son beau-frère ne risque rien…

Son parcours ne s’arrête pas la, dans la suite de ce roman, vous découvrirez sa convalescence à l’hôpital et ensuite son envol vers la Suisse avec un rêve de vie meilleure et sans souffrances… Mais son chemin sera encore parcouru d’embûches et d’intolérances…

C’est une magnifique histoire vraie, mais très triste cependant… alors, préparez vos mouchoirs !. On peut dire que cette femme à fait preuve d’un courage exeptionnel ! Arriver à continuer à vivre après ce quelle à vécu, ainsi que nous raconter son histoire à travers ce livre est vraiment incroyable !

Moi petite Belge, je me demande vraiment comment dans certains pays on peut tolérer des actes de barbrie d’une telle violence ! Un grand bravo à cette femme de nous avoir fait partager son histoire et de nous avoir ouvert les yeux ! Je conseille vivement ce livre à chacun d’entre vous !

Note : …/10 Désolée mais je ne préfère pas noter les histoires vraies qui relatent de telles souffrances, je ne les note pas par respect pour ces personnes ainsi que pour leur histoire vécue… Merci de votre compréhension.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire