Categorie Vulgarisation scientifique

Gloires et impostures de la médecine de Patrick Berche et Jean-Jacques Lefrère

Titre : Gloires et impostures de la médecine
Auteur : Patrick Berche et Jean-Jacques Lefrère
Edition et parution : Perrin, 2011
Nombre de pages : 280

Quatrième de couverture : Des savants grecs autopsiant pour la première fois des cadavres afin de mieux connaître l’anatomie humaine au docteur Laennec qui inventa le stéthoscope en regardant des gamins jouer avec un morceau de bois, en passant par les tentatives d’un certain Bérillon pour démontrer la supériorité physique du Français sur l’Allemand pendant la Grande Guerre, l’histoire de la médecine est jalonnée de recherches parfois loufoques mais le plus souvent sérieuses qui ont donné lieu à des découvertes essentielles pour l’être humain. L’ouvrage mené par deux professeurs de médecine, érudits et passionnés d’histoire donne une approche singulière et passionnante de la médecine. Comment sait-on tout ce que l’on sait sur le corps humain ? Comment la médecine a-t-elle progressé ? Chemin faisant, on y découvre d’incroyables professeurs-savants curieux et imaginatifs à l’instar d’Arnault Tzanck, le pionnier de la transfusion sanguine, personnalités hors du commun qui forcent l’admiration. Mais l’histoire de la médecine recèle sa part d’ombre, comme ces découvertes ratées aux conséquences dramatiques à  l’exemple des bébés aux corps déformés par le thalidomide ou l’affaire du sang contaminé dont les auteurs rappellent ici la terrible chronologie.

 

Mon avis :

Divisé en plusieurs chapitres eux-mêmes divisées en sous-chapitres ce livre nous explique simplement les grandes avancées de la médecine ainsi que ses dérives. Pour commencer, nous avons droit à un peu d’histoire sur l’art d’exploiter le corps humain, en somme nous apprenons ici l’historique de l’anatomie, de la circulation du sang, etc.

Le deuxième chapitre nous amène a la découverte de l’invisible ce qui veut dire tout ce qui touche aux maladies virales telles que la lèpre,… Et nous enchainons ensuite sur le troisième chapitre traitant des innovations thérapeutiques comme l’anesthésie, l’insuline, la transfusion sanguine,… Le dernier chapitre, exploite quant à lui, les dérives de la médecine, telle que l’affaire du sang contaminé.

Le style d’écriture est assez simple (j’avoue avoir eu un peu peur que ça ne soit pas le cas, car en général ce genre de sujet utilise beaucoup de termes assez compliqués), mais ici la simplicité est de mise, les auteurs utilisent des mots et des termes simples à la portée de tous. Le rythme est assez soutenu et j’ai vraiment appris beaucoup de choses très intéressantes lors de cette lecture.

Comme par exemple que les médecins Grecs du 5e siècle avant JC pensaient que les veines contenaient de l’air et non du sang suite à une dissection sur un animal mort, a l’inverse la dissection de la rate et du foie eux gorgés de sang leur laissa croire qu’ils avaient un rôle majeur dans la circulation sanguine! Quelle évolution depuis lors n’est-ce pas ?

De plus, la crédibilité de ce livre est renforcée par le fait qu’il ait été écrit par deux professeurs de médecine ayant déjà tous deux publié des livres traitant de ce sujet, ce qui est pour moi quelque chose d’important ! Une bonne maitrise de ce que l’on dit, ne peut apporter que le succès.

Point très intéressant à noter, a la toute fin du livre se trouve une bibliographie très complète sur tous les thèmes qui ont étés présentés dans ce bouquin. Si je ne l’avais pas reçu grâcieusement de l’éditeur gràce à Babelio, je l’aurais très certainement acheté au détour d’un rayonnage en librairie. Un livre que je conseille donc !

Note : 6/10 (Une lecture divertissante !)

6 - Lecture divertissante !

Lire plus