Enfer vertical de Serge Brussolo

 

Titre : Enfer vertical
Auteur : Serge Brussolo
Edition et parution : Vauvenargues, 2004
Nombre de pages : 215

Quatrième de couverture : C’était une prison sans barreaux, sans geôliers. On n’y rencontrait qu’un seul interlocuteur : un distributeur de sandwiches blindé comme un coffre-fort et plus intelligent qu’un ordinateur. Un distributeur de sandwiches qui n’acceptait de vous donner à manger qu’en échange d’un petit sacrifice : recevoir une décharge électrique à travers le corps, par exemple. C’était une curieuse machine, à la fois dieu et diable, conçue pour vous rendre la vie impossible et la mort insupportable. Une saleté de distributeur, qui finissait par régner en tyran sur ce bagne des plus moderne, et vous forçait à pratiquer l’autopunition à outrance. Certains décidèrent de lui faire la guerre… Ils ne tardèrent pas à s’en repentir !

 

Extrait choisi :

« Dans son enfance, déjà, il avait la faculté d’entrer en auto-hypnose, de sortir de son corps pour se réfugier dans un univers mental totalement coupé de la réalité. Ce stratagème lui avait permis pendant des années d’échapper à l’ennui, à la souffrance, à la peur… »

Mon avis :

Un roman court, mais très prenant ! Doté d’une atmosphère très particulière, cette histoire nous mène à l’intérieur d’une haute tour angoissante et sombre dans laquelle le danger se terre à chaque étage. Un univers froid, dans lequel des hommes et des femmes se battent pour atteindre le niveau supérieur. Malheureusement un seul sera le gagnant, les autres seront destinés à mourir…

Le seul élément extérieur qui les accompagnera lors de leur progression est une étrange machine cubique, qui leurs servira de distributeur de nourriture, mais aussi de toilettes et d’incinérateur pour les morts… Mais, cette machine-bourreau est très capricieuse et progressivement elle transformera ses utilisateurs en monstre sans foi ni loi…

Cette expérience dirigée par le gouvernement a pour but de gracier le ou la repris(e) de justice qui parviendra à survivre jusqu’au sommet de cette immense tour. Les « sujets d’expérimentation » vivront de nombreuses aventures terrifiantes, mais nous lecteur(ice)s attacherons plus particulièrement de l’importance a l’un d’eux : David Sarella.

Nous accompagnerons cet homme dans sa progression à la verticale. Sa route sera semée d’embûches et de dangers en tous genres… S’en sortira-t-il indemne ? Je connais déjà la réponse à cette question, mais si vous voulez savoir, il vous suffira de le lire ^^ Le dénouement final quand à lui, sera pour le moins assez inattendu et chacun d’entre vous pourrez l’interpréter de manières diverses puisqu’il n’y à pas d’aboutissement en tant que tel.

Pour finir, j’ai trouvé l’atmosphère de cette histoire très particulière car l’auteur valorise ici l’aspect psychologique plutôt que la violence physique. Vous y trouverez donc peu de scènes gores. L’intrigue y est bien présente et prenante, le style d’écriture est très rythmé ce qui fait que ce court roman se lit très rapidement. Vous sentez vous prêts à entrer dans cet univers clos et angoissant ?

Note : 6/10 (Une lecture divertissante !)

6 - Lecture divertissante !

2 commentaires à Enfer vertical de Serge Brussolo

  • Khiad  dit:

    Je l’ai lu il y a bien des années. Je me souviens avoir bien aimé et je le relirai certainement un jour, histoire de pouvoir en faire la chronique.

Laisser un commentaire