La nuit des morts vivants de John Russo

Titre : La nuit des morts vivants
Titre original : Night Of The Living Dead
Auteur : John Russo
Edition et parution : Milady, 2008
Nombre de pages : 224

Quatrième de couverture : Ils arrivent. Des cadavres décomposés s’extirpent de leur tombe et hurlent leur rage dans la nuit. Ils sont en chasse, plus nombreux et plus forts d’heure en heure, poussés par un obsédant besoin de tuer, et de dévorer la chair de leurs proies humaines.
Et rien ne pourra les arrêter…

D’après le scénario de John Russo et George Romero. Postface de George Romero.

 

Extrait choisi :

« Alors pourquoi donc les gens ont-ils si peur de mourir ? Que pourrions-nous apprendre de ceux qui sont passés par là, s’ils trouvaient le moyen de revenir vers nous ? S’ils revenaient de là-bas ? Reviendraient-ils en amis ? En ennemis ? Pourrions-nous nous entendre avec eux ? Nous qui n’avons jamais vaincu notre terreur de la mort ? »

 

Mon avis :

John Russo nous livre ici le récit de son célèbre film, qui a fait un carton dans les années 1970 pour avoir été le premier à utiliser ces créatures mortes-vivantes. Un classique pour les amateurs d’histoires de zombies, un livre bien écrit, très facile à lire (terminé en 1 heure pour moi ^^).

Le style fait monter la pression petit à petit, cela prend très bien puisqu’on se sent nous même oppressés, prisonniers et barricadés avec eux dans ce petit cottage américain encerclé par des hordes de zombies affamés de chair fraiche.

Des regrets ? Oui, les personnages sont peu fouillés et pas très intéressants, surtout Barbara ! (Ok au début du livre elle à vu son frère se faire dévorer par un zombie, ce qui est en soi assez traumatisant !) mais tout au long du livre elle s’enferme dans un mutisme presque total et ne participe absolument pas à sa survie ! Un personnage qui si j’aurais pu, j’aurais aimé secouer comme un prunier afin quelle sorte de son délire… En somme elle ne sert pas à grand-chose dans cette histoire…

De plus toute l’histoire se passe dans une maison abandonnée ce qui ne permet pas à l’esprit de beaucoup voyager… Mais bon en même temps ce n’est pas trop le but de cet ouvrage non plus ^^ Et pour finir, il n’y à pas assez de scènes glauques et gores à mon goût, mais ça c’est à titre personnel bien sur ^^

Petit plus, en bonus, la postface de 12 pages écrit par George A Romero, le metteur en scène du film.

Au final je ne suis pas déçue de l’avoir lu et comme par chance je n’ai pas encore vu le film, j’ai donc pu découvrir cette histoire avec ma propre imagination sans aucune influence extérieure… Ce fut donc un plaisir, même si je ne le relirai pas une deuxième fois…

Note : 6/10 (Une lecture divertissante !)

6 - Lecture divertissante !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire