La pâte polymère : La pâte Fimo

 

L’histoire : Apparue pour la première fois en Allemagne dans les années 1950, elle n’existait à cette époque que dans la teinte « chair » car elle était destinée aux fabricants de poupées qui l’utilisaient pour modeler les visages, les mains et les pieds de leurs créations.

C’est quoi ? L’argile polymère est un dérivé du chlorure de polyvinyle (PVC) et fait donc à ce titre partie de la grande famille des plastiques. C’est une pâte qui se travaille comme de la pâte à modeler, elle est souple et malléable et convient tout fait à l’élaboration de formes et de volumes. Elle durcit définitivement aprés cuisson de 20 à 60 mn à 130°C sans altérer les couleurs. Elle ne rétréci pas, est solide et lavable.

Les différentes marques : La Fimo Classic et Soft de Staedler (la plus connue en Belgique et en France), Sculpey et Super Sculpey, Premo, Cernit

Où peut-on les trouver ? On trouve la pâte Fimo en magasins de loisirs créatifs (les magasins Creacorner de Wavre et de Waterloo en ont un beau rayon !). Mais aussi sur Internet.

Prix indicatif et contenance : La pâte Fimo existe en pains de 50 gr (2€) à 350 gr (13,50€).

 

Ce que j’en pense :

Après avoir longuement hésité, je me suis enfin décidée à me lancer dans la création de petits « objets » en pâte Fimo. Et je dois dire que je ne suis absolument pas déçue du résultat ^^ A manipuler ces petits morceaux de pâte, je suis littéralement retombée en enfance, ce qui fût vraiment très agréable !

Personellement, j’utilise la pâte Fimo Soft qui est plus maléable et agréable à manipuler que la Fimo Classic, en plus, cette dernière est plus difficile à trouver en Belgique… Donc une chose en explique une autre, faute de choix, j’ai du me contenter de ce qu’il y avait en magasin 😉 Mais bon, étant donné qu’il s’agit de l’une des marques les plus utilisées en Europe, tant mieux pour moi ^^

La gamme de couleurs est importante et infinie puisqu’on peut mélanger les couleurs existantes entre elles, on peut même y ajouter des paillettes, des pigments (fards à paupière) et d’autres choses encore… Dans le commerce, on peut en trouver des transparentes, des pailletées, des fluorescentes, des luminescentes (qui brille dans le noir), des métalliques ou des couleurs naturelles comme la pierre.

Avant la cuisson, il est aussi possible d’y inclure divers matériaux comme : des perles, du verre, du métal, du sable, des breloques, enfin tout ce qui ne risque pas de fondre pendant la cuisson, quoi 😉 Aussi, la pâte peut-être, moulée, estampée, texturée. On peut lui faire prendre l’aspect de matériaux naturels comme les pierres semi-précieuses. Et on peut également transférer des images sur sa surface (grâce à de la Fimo liquide). Après cuisson, elle peut ensuite être sculptée, gravée, poncée, polie, percée, peinte…

Diverses et nombreuses techniques existent pour travailler cette pâte, comme le procédé du « millefiori » qui consiste à faire des boudins de pâte polymère afin de créer un motif dans une « cane » que l’on découpe pour obtenir des petits motifs indépendants. Mais aussi, le « skinner blend » qui permet d’obtenir une bande de couleur dégradée, etc. Les choses à faire sont infinies, c’est vraiment un chouette loisir créatif !

Je publierai rapidement un article sur mes premières petites créations en pâte Fimo, j’espère que vous serez indulgents 😉

 

cane-fimo-polymère-exemple

Le « millefiori » ou « cane ».

 

Le "skinner blend".

Le « skinner blend ».

 

Les plus :
+ Un large choix de couleurs +
+ Tient très bien la cuisson (ne déforme pas, ne change pas de couleur) +
+ La possibilité infinie de choses à créer +
+ Pour tous les âges (la cuissons nécessite bien sur la présence d’un adulte) +

Les moins :
– Utiliser des gants pour ne pas laisser d’empruntes de doigts –
– Les paquets ne sont pas pratiques, et pas refermables –
– Veiller à les maintenir hermétiquement fermés à l’abris de la chaleur et de la lumière –
– On ne sait pas vraiment comment le stocker pour maintenir leur durée de vie une fois ouverts –

 

presentoir-fimo-pate-polymère

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire