La prophétie Maya, tome 1 : Le domaine de Steve Alten

Titre : La prophétie Maya, tome 1 : Le domaine
Auteur : Steve Alten
Édition et Parution : Michel Lafon, 2012
Nombre de pages : 459

Quatrième de couverture : Le 21 décembre 2012, le calendrier maya s’achève, sonnant le glas de l’humanité. Seul le décryptage d’un code millénaire peut empêcher la catastrophe. Michael Gabriel, qui a hérité des travaux de son père archéologue, représente le seul espoir de déchiffrer cette prédiction. Interné de force dans un hôpital psychiatrique depuis onze ans, il doit s’en échapper pour rassembler les précieux indices dispersés à  travers les temples mexicains, égyptiens et le désert de Nazca. Or la date redoutée approche, entraînant des phénomènes cataclysmiques. Michael est le dernier à pouvoir changer le destin du monde. Mais n’est-il pas déjà trop tard ?

 

Extrait choisi :

EXTRAIT DU JOURNAL DE JULIUS GABRIEL

« Quelle créature pitoyable que l’homme ! Né avec une conscience aigu « de sa propre mortalité, il est donc condamné à  vivre son existence dérisoire dans la crainte de l’inconnu. Poussé par l’ambition, il gaspille souvent les moments précieux dont il dispose. Oublieux des autres, il se complaît dans ses entreprises égoïstes en cherchant gloire et fortune. Il se laisse déduire par le mal qui le pousse à  engranger le malheur sur les êtres qui lui sont vraiment chers. Sa vie, si fragile, vacille toujours au bord d’une mort dont il n’a pas le bonheur de comprendre la signification.

La mort est la grande égalisatrice. Tout notre pouvoir et nos besoins, tous nos espoirs et nos désirs meurent avec nous, enfouis dans la tombe. Sans y penser, nous accomplissons notre voyage égoïste vers le grand sommeil. Nous accordons de l’importance à des choses qui n’en ont aucune et nous nous voyons rappeler l’incroyable fragilité de nos vies aux moments les plus inopportuns.

Créatures émotives, nous prions un Dieu en l’existence duquel nous n’avons aucunes preuves. Notre foi effrénée n’est en fait destinée qu’à  étancher notre peur fondamentale de la mot, et nous essayons de nous convaincre intellectuellement qu’il y a bien une vie après la mort. Nous nous disons que Dieu est miséricordieux, que Dieu est juste et puis l’impensable se produit : un enfant se noie dans une piscine, un conducteur ivre tue un être aimé, une maladie s’abat sur un compagnon ou une compagne.

Qu’advient-il alors de notre foi ? Qui peut prier un Dieu qui nous dérobe un ange ? Quel plan divin peut justifier un acte aussi atroce ? Est-ce un Dieu miséricordieux qui a décidé de faire subir ces souffrances à ma Maria dans la fleur de sa jeunesse ? Est-ce un Dieu miséricordieux qui a décidé qu’elle se vautrerait de douleur et souffrirait jusqu’à  ce qu’il se décide enfin, dans sa miséricorde, à  accomplir la tàche céleste de délivrer son àme torturée ?

Et son mari ? Quelle espèce d’homme étais-je pour rester les bras ballants à  regarder ma bien-aimée souffrir ainsi ?
Le coeur lourd, je laissais passer chaque jour, alors que le cancer entraînait Maria au pied de la tombe. Puis un soir, alors que je sanglotais à  son chevet, elle m’a regardé de ses yeux décavés, misérable créature plus morte que vive, et elle m’a supplié de la prendre en pitié.

Que pouvais-je faire ? Dieu l’avait abandonnée. Il lui avait refusé de la soulager de cette perpétuelle torture. Je tremblais de tout mon corps. Je me suis penché pour lui donner un dernier baiser, maudissant un Dieu de l’existence duquel je doutais désormais afin de trouver la force d’agir. J’ai pressé l’oreiller contre le visage de ma bien-aimée pour éteindre son dernier souffle, sachant très bien que j’éteignais aussi la flamme même de mon âme. »

Mon avis :

Un roman surprenant, initiateur d’un merveilleux voyage !

Depuis quelques années déjà , la prophétie maya fascine et déstabilise le monde entier. Changements climatiques bouleversants, tempêtes, éruptions de volcans, alignement des planètes, inversion des pôles ! Il existe des tas d’hypothèses plausibles ou non menant irrémédiablement à  la fin de notre planète ! La célèbre prophétie Maya va plus loin en nous révélant la date exacte de la fin de l’humanité : le 21 décembre 2012 !

Steve Alten, l’auteur de ce roman, nous emporte dans le fin fond de la galaxie il y a 65 millions d’années alors qu’un vaisseau extra-terrestre est attaqué par un ennemi et s’écrase sur notre belle planète bleue ! Dans l’incapacité de rentrer chez eux, les extra-terrestres sont accueillis comme des Dieux au sein des civilisations Inca, Egyptienne et Olmèque.

Gràce à la connaissance aiguisée des nouveaux venus, les peuples érigent des monuments majestueux dans le but de protéger la race humaine et prévenir les futures générations du danger qu’ils courent. Lorsque la date fatidique de la fin du calendrier Maya surviendra, tout le monde mourra !

C’est à  ce moment que Michael Gabriel, fils d’archéologues réputés apparaît dans l’aventure. Nous découvrons ce jeune homme très particulier entre les murs d’un hà´pital psychiatrique. Il y est interné de force afin de ne pas déranger l’ascension professionnelle d’un politicien sournois en quête de vengeance.

Mais pour être absolument précise, l’histoire ne débute pas exactement à  ce moment-là  ! En parallèle de l’histoire de Michael Gabriel, nous découvrons aussi la vie de son père : Julius, à  travers les pages de son journal de route. Lors de ces intermèdes très astucieusement éparpillées dans le roman, nous faisons la connaissance de cet archéologue acharné qui se sera battu jusqu’à  la mort dans le but de révéler ses tristes découvertes sur le sort funeste de l’humanité.

C’est lors de la lecture de ces pages du journal de Julius Gabriel que je me suis rendue compte du travail de recherche minutieux que l’auteur à  du mener pour nous fournir ces myriades d’informations ! Pour être totalement honnête, c’était un truc de fou ! Les explications étaient tellement précises qu’il devenait difficile d’y comprendre quelque chose ! Les descriptions pointues des lieux et des événements m’ont laissée bouche-bée !

Conseil d’ami, si vous vous laisser un jour tenter par ce roman, je vous conseille de vous munir d’un dictionnaire et d’un ordinateur connecté à  Internet à  portée de main quand vous entamerez votre lecture ! Pour tout vous dire, je me suis amusée à aller visiter virtuellement via Google Map les lieux explorés dans le roman afin de pouvoir me faire une idée précise de l’atmosphère de cette histoire.

Cette lecture m’a semblé très divertissante et enrichissante, j’ai eu le sentiment d’apprendre des choses au fil des pages, mais je regrette ces mots et ces phrases complexes qui m’ont fait mettre le nez dans mon dictionnaire un peu trop souvent à mon goût !

Les personnages m’ont semblés intéressants, je les ai trouvés très bien caractérisés, il leur manquait juste un peu de profondeur et j’ai trouvé ça dommage. Malgré cela il m’a été très plaisant de découvrir leur évolution au fil de la lecture de ce roman.

L’histoire est quant à elle, rythmée de multiples rebondissements. Notre coeur bat à  la chamade tout au long de cette course effrénée contre la montre. L’auteur nous emporte dans son univers avec une facilité effrayante et j’ai été plusieurs fois étonnée de côté très « visuel » de ce roman. Par moments je me serais crue en train de lire le scénario d’un film particulièrement entrainant !

Pour conclure, je tiens à remercier Livraddict et les éditions Michel Lafon de m’avoir permis de découvrir cet excellent roman ! Je le conseille à tous les amateurs de science-fiction !

Note : 7/10 (Une excellente lecture, n’hésitez pas !)

7 - Excellente lecture, n'hésitez pas !

Laisser un commentaire