La Sélection, tome 3 : L’élue de Kiera Cass

 

Titre : La Sélection, tome 3 : L’élue
Titre original : The Selection, book 3: The One
Auteur : Kiera Cass
Édition et Parution : Robert Laffont (R), 2014
Nombre de pages : 337

Quatrième de couverture : La sélection prend un ultime tournant. Quant à America, sa vie à changée pour de bon. Et elle est décidée à se battre. Pour Maxon. Mais d’autres concurrentes se sont dangereusement rapprochées du prince. La seule solution: Riposter.

« Jamais je n’ai connu quelque chose d’aussi douloureusement beau que ce baiser. Si seulement je pouvais le saisir dans un filet, le faire sécher entre les pages d’un livre, le conserver puis le montrer au monde, à l’Univers tout entier, et clamer haut et fort : Voyez, voilà ce que l’on ressent quand l’amour vous saisit. »

 

Cela faisait un moment que je ne vous avais plus parlé de la saga « La Sélection ». Pourtant, il s’agit d’une série que j’ai dévorée intégralement en quelques semaines à peine. En cette période, je vous avais chroniqué le tome 1, ainsi que le tome 2 dans la foulée.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous présenter mon avis sur le troisième tome. Mais, attention à vous, toutefois car, il y à un risque que vous soyez quelque peu spoliés sur l’intrigue si vous n’avez pas lu les livres précédents ! Vous voilà prévenus. 😉

Dans cet opus, Maxon commence enfin à prendre certaines choses en main. Tout cela dans le dos de son père, le roi. Désormais, il est pleinement conscient que ce dernier n’est qu’un piètre menteur et un fin manipulateur. En effet, le roi est un égoïste ! Il n’hésite pas à se servir de la guerre avec les renégats à son propre avantage en omettant celui de son peuple.

Cependant, la cote de popularité d’America grimpe en flèche, le peuple la veut comme future princesse et souveraine du royaume. Il est indéniable que lorsqu’ils sont tous les deux, côtes à côtes, ils dégagent un sentiment de justice et de liberté. Tous deux veulent changer les choses et œuvrer main dans la main, afin abolir enfin toutes les sortes d’injustices. 

Non seulement de grands choix sont faits dans ce troisième tome, mais il s’agit également du tome de la révélation ! Le choix d’América est enfin tombé… Son futur époux sera bel et bien Maxon, ce qui laisse le pauvre Aspen sur le carreau ! Il était temps, car je commençais vraiment à trouver agaçantes ses tergiversations trop nombreuses qui s’étalaient tome après tome…

Je suis donc contente qu’une décision ait enfin été prise ! Même s’il a fallu attendre la toute fin de cette trilogie pour en avoir le cœur net. En effet, je ne m’attendais pas, lorsque j’ai entamé le quatrième tome, d’y découvrir l’histoire de la descendance d’America et Maxon. Mais je n’en dis pas plus pour le moment, car la chronique du tome 4 paraîtra dans peu de temps.

Sinon, dans l’ensemble, j’ai globalement bien aimé cette dystopie. Néanmoins, je reste sur ma faim. Je ne peux m’empêcher de retenir certains aspects négatifs non négligeables. Il y a bien trop peu d’action. La relation triangulaire entre Maxon, America et Aspen englobe tout et finit par devenir agaçante, même si je dois admettre qu’elle m’a émue par moments.

Aussi, j’ai été déçue par la fin avec l’affrontement contre les Renégats. C’est trop expéditif et survolé. De plus, elle n’apporte pas toutes les réponses que j’attendais… C’est dommage, car, au départ, j’étais très enthousiaste par cette saga et finalement je me retrouve avec une note moyenne en mi-parcours.

6/10 (Une lecture divertissante !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.