La sélection, tome 1 de Kiera Cass

 

Titre : La Sélection, tome 1
Titre original : The selection, book 1
Auteur : Kiera Cass
Édition et Parution : Robert Laffont (R), 2012
Nombre de pages : 343

Quatrième de couverture : Elles sont trente-cinq jeunes filles : la Sélection s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras… Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

Tout jeu comporte des règles, et les règles sont faites pour être transgressées.

Extrait choisi :

« – Silvia, pouvez-vous nous dire pourquoi on ne trouve pas ce que vous nous racontez dans les livres d’histoire ? Pour qu’on puisse l’étudier à notre rythme ?
– Mes chères petites, l’histoire, cela ne s’étudie pas. Cela se sait, tout simplement.
Marlee chuchote au creux de mon oreille : – Pourtant, il y a tellement de choses que l’on ignore.
Tuesday a posé une question pertinente. Pourquoi reste-t-on dans le flou ? Pourquoi n’a-t-on pas de manuel sous la main ? Je n’arrive pas à me l’expliquer. Il y à quelques années de cela, maman m’a autorisée à sélectionner un livre sur les étagères de la bibliothèque familiale. Je devais l’étudier dans le cadre du cours de littérature. En explorant la bibliothèque, j’ai repéré un épais volume à l’aspect miteux, abandonné dans un coin. Un manuel d’histoire. Papa est arrivé quelques minutes plus tard, il a vu ce que je lisais et il m’a demandé de n’en parler à personne. Quand papa me demande de garder un secret, j’obéis, sans me poser de questions. J’adorais feuilleter les pages de ce livre poussiéreux. Celles que j’arrivais à déchiffrer, en tout cas. Beaucoup avaient été déchirées, la tranche du livre était brûlée, mais c’est dans ces pages que j’ai vu, pour la première fois, le bâtiment de la légendaire Maison-Blanche et la date des ancienne fêtes. J’ai vu la vérité, d’une certaine façon. Qui a intérêt à nous cacher cette vérité ? »

 
 
Mon avis :

Ce premier tome pose les bases de l’histoire à suivre. Tout va se vivre à travers les Yeux d’America Singer une jeune fille de 17 ans qui est la principale narratrice de ce roman. Elle nous raconte, tout d’abord, sa vie quotidienne au sein de sa famille et son histoire d’amour illégale avec Aspen un jeune homme avec qui elle vit une belle romance depuis deux ans.

Nous nous situons environ 300 ans après que les États-Unis aient sombrés dans l’oubli suite à une guerre sans précédent. Le pays s’est finalement reconstruit au fil du temps et est devenu une monarchie portant le nom d’Illeá. Afin de maintenir l’ordre et une certaine hiérarchie, un système des castes dans lequel tous les individus ont été classés en a découlé.

Il y a huit castes en tout (voir le parchemin ci-dessous). La première étant la plus opulente et la dernière la plus pauvre. Chaque caste a été attribuée selon le métier exercé et se transmet de génération en génération. La royauté et ses élites sont évidemment tout au-dessus de la pyramide, ils sont par conséquent des Un.

Il est possible de monter de niveau (jusqu’à une certaine mesure) et inversement. America est une Cinq et Aspen est un Six, ils sont donc dans le bas de l’échelle. Ils sont pauvres, peinent à joindre les deux bouts et son tenaillés chaque jour par la faim. Ils n’existent que pour divertir et/ou servir les castes supérieures et ont peu d’espoir d’avoir un avenir plus agréable.

Pourtant ils s’aiment, en secret, le soir dans une cabane à la lueur d’une bougie, envers et contre tout… Leur amour est interdit, désapprouvé par leur castes, il est un Six, elle est une Cinq ! Si elle l’épouse, elle adoptera immédiatement le rang de son mari et deviendra donc une Six elle aussi. Chose qui est impensable aux yeux de la société, mais surtout, de la famille !

Des Bulletins de la famille royale sont diffusés quotidiennement aux citoyens d’Illeá pour les maintenir « informés » des questions financières et gouvernementales du pays. Des médias teintés de luxe et de paillettes qui sont en quelque sorte le seul « lien » entre la famille royale et le peuple.

Mais cette année, est une année extraordinaire pour toutes les jeunes filles du pays en âge de se marier. Le prince Maxon, fils d’Amerbly et Clarkson roi et reine d’Illeá a atteint sa 19e année et doit, comme le veut la tradition, organiser la sélection pour se trouver une future épouse.

La sélection est un évènement surmédiatisé de type télé-réalité où un énorme casting est organisé dans le pays entier et où 35 chanceuses pourront rejoindre le palais par la même occasion afin de séduire le prince Maxon et devenir la favorite. Futur princesse et, plus tard encore, futur reine d’Illeá.

Toutes les jeunes femmes du royaume sont en émoi. C’est l’occasion pour certaines d’entre elles de sortir de leurs castes et de la pauvreté, tandis que d’autres y voient l’occasion de briller sous les projecteurs et un moyen d’accéder à la couronne et a l’opulence. Certaines croient en l’amour, d’autres à l’argent…

Pour America, c’est différent, car elle va être contrainte pour diverses raisons d’y participer et elle sera contre toute attente Sélectionnée ! A partir de ce moment tout s’enchaînera à une vitesse fulgurante pour elle, comme pour nous, lecteurs !

Au commencement, les seules infos que nous avons sur Maxon sont fournies via « Le bulletin ». C’est un jeune homme guindé, qui semble snob, renfermé sur lui-même et coincé. Pourtant, en réalité, le prince est un homme charmant, compréhensif et simple. Doté d’une sympathie sans faille et très séduisant ! Il est un peu perdu, face à toutes ces jeunes filles qui ne sont là que pour lui !

America Singer, quant à elle, est une jeune fille admirable, mais, comme on le sait, elle a le cœur brisé… Son arrivée au palais va faire des étincelles car elle a un tempérament volcanique. Rebelle, elle n’hésite pas à dire haut et fort ce qu’elle ressent et le prince va rapidement en faire les frais ! Jolie comme un cœur, les cheveux d’un roux flamboyants, America marque indéniablement les esprits !

Ce que j’ai principalement apprécié, dans cette histoire, c’est bien évidemment la relation teintée de complicité et d’écoute qui se crée doucement entre America et Maxon. Ils sont tout simplement adorables quand ils sont tous les deux. America va finir par se laisser amadouer par le prince, parce que contrairement à l’image qu’elle a de lui, il est un homme sincère et attentionné.

Seulement le souvenir d’Aspen la hante et cela va s’amplifier lorsque ce dernier sera engagé par le palais comme garde et qu’elle sera amenée à le croiser a plusieurs reprises. Nous retrouvons ici le triangle amoureux typique de beaucoup de dystopies, mais il ne prend heureusement pas (encore?) toute la place dans ce premier tome.

Je regrette tout de même l’hésitation constante d’America sur les sentiments qu’elle éprouve. Elle est aveuglée par Aspen, mais totalement lucide avec Maxon, ça tourne un peu en rond… pas encore assez pour que ça m’agace vraiment, mais j’espère que par la suite ce sera moins ancré la dessus et qu’elle prendra des véritables décisions (sans revenir dessus 5 minutes après).

Cette histoire ressemble au final un peu à un conte de fées, avec son cadre enchanteur et son prince charmant. J’ai cependant regretté que le jeu télévisé ne soit pas mis plus en avant. Cependant, nous allons découvrir progressivement un aspect politique qui dévoile les failles de cette cage dorée car des renégats font des attaques répétées et violentes dans l’enceinte du palais…

Les personnages sont nombreux, mais pas assez riches à mon sens… Certains auraient mérités d’être un peu plus mis en lumière… Je pense entre-autre aux autres jeunes femmes qui font partie de cette sélection. J’aurais apprécié qu’America se mélange plus souvent à ses congénères au lieu de rester cloîtrée dans sa chambre…

Malgré cela j’ai tout de même eu le temps d’apprécier Marlee, Kriss et Ashley qui m’ont semblées bien sympathiques. A contrario, j’ai eu l’occasion de détester Céleste, une Deux, dont la profession est mannequin et qui se comporte comme tel, toute la condescendance qui va avec.

J’ai également apprécié de retrouver la reine Amberly, après ma lecture du hors-série « La reine » qui retrace la sélection précédente. Elle apparaît comme bienveillante avec les futures prétendantes de son fils. Par contre, le Roi Clarkson est un personnage terriblement antipathique et détestable dont les pratiques sont parfois douteuses ! Il semblait un peu plus sympathique dans sa jeunesse.

Pour terminer cette longue chronique, j’ai trouvé la plume de Kiera Cass très agréable. La narration à la première personne du singulier est très intéressante et permet de se plonger dans l’histoire de manière très réaliste. Les pages filent à une vitesse folle et les rebondissements sont nombreux. Au final, le lecteur n’a qu’une seule envie, savoir ce qui va se passer ensuite !

Alors, qui va remporter cette sélection ? Je vous invite à le lire pour le découvrir 😉

 
Note : 9/10 (Pratiquement un coup de cœur, foncez !)

 

4 commentaires à La sélection, tome 1 de Kiera Cass

  • Maëlle's books  dit:

    J’ai aussi beaucoup aimé ce roman bien que ma lecture date un peu

    • Tristhenya  dit:

      Contente qu’il t’ait plu ^^ As-tu lu la suite aussi ? Je te la conseille, car elle est vraiment bien 😉

  • David  dit:

    Je ne lirais probablement jamais ce livre mais il faut reconnaitre que le contexte et l’idée sont intéressantes.

    • Tristhenya  dit:

      Oui, en effet, le contexte et l’idée sont intéressantes, puis surtout très bien mise en place par l’auteure 😉

Laisser un commentaire