Le chuchoteur de Donato Carrisi

Titre : Le chuchoteur
Titre original : Il suggeritore
Auteur : Donato Carrisi
Edition et parution : Calmann-Lévy, 2010
Nombre de pages : 440

Quatrième de couverture : Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs. Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure… Un époustouflant thriller littéraire, inspiré de faits réels.

 

Extrait choisi : « Quand un individu ment, il doit effectuer une activité psychologique intense pour compenser toute une série de tensions. Pour rendre ses réponses plus crédibles, il est contraint d’atténuer des informations véridiques déjà sédimentées dans sa mémoire, et à recourir à des mécanismes d’élaboration logique pour les amalgamer au mensonge qu’il raconte. Cela requiert un effort énorme, ainsi qu’une certaine imagination.
Chaque fois qu’on profère un mensonge, il faut se rappeler de tous les faits qui le font tenir sur pied. Quand les mensonges sont nombreux, le jeu devient complexe. Un peu comme le jongleur de cirque qui tente de faire tourner des assiettes sur des bâtons. Chaque fois qu’il en rajoute une, l’exercice devient plus difficile et il est contraint de courir d’un côté à l’autre sans répit. C’est à ce moment là qu’on faiblit, qu’on s’expose. »

Mon avis :

La première fois que j’ai vu ce bouquin, j’ai tout d’abord été irrémédiablement attirée par sa couverture envoutante et mystérieuse ! Rien à redire, je la trouve tout simplement magnifique ! Ensuite, le résumé ne m’a pas laissé indifférente non plus ainsi que sa petite phrase qui accroche l’œil « Dieu se tait, le diable murmure… », de quoi me mettre en appétit… de lecture bien sur ^^

Dès le premier chapitre, le contexte est mis en place… Six bras gauche de fillettes disparues sont retrouvés enterrés dans un champ… Goran, le criminologue et ses agents spéciaux sont muets face à une telle abomination et se lancent dans une traque contre la montre afin de retrouver le monstre qui à fait cela… La machine est lancée et une fois cette lecture commencée, il est impossible de s’arrêter !

Le rythme est soutenu tout au long de cette enquête, l’horreur est au rendez-vous, ainsi que le suspense et les multiples rebondissements… De plus, le sujet utilisé (le meurtre d’enfants) ne peut absolument pas laisser insensible, ce qui contribue en grande partie à plonger le lecteur dans l’horreur pure et dure ! Étant inspirée d’une histoire vraie, cette lecture a de quoi faire froid dans le dos…

Il faut savoir que l’auteur étant criminologue de métier, nous permet d’avoir une vue détaillée de la psychologie du psychopathe, des méthodes d’investigation et d’analyse des policiers, etc. au sain de cette enquête. Il retranscrit tout cela de manière très précise et réaliste dans son roman. Tant de finesse dans toutes ces descriptions ne peuvent que nous emporter au cœur de cette histoire.

J’ai trouvé cette histoire remarquablement bien construite malgré une petite déception au niveau de l’excès de coïncidences, ce qui par moment fait perdre un peu de crédibilité a ce récit… Aussi, mon avis sur la fin est quelque peu mitigé… Sans pour autant me décevoir, cette fin ma frustrée… Je m’attendais à autre chose… Par contre, la conclusion révèle la définition du titre, chose que j’ai trouvée très intéressante !

Mais sinon en dehors de cela, il s’agit d’un roman très agréable à lire car l’écriture est fluide et simple et je n’y ai pas décelé trop de soucis de traduction non plus. Les personnages sont très intéressants et bien construits, ils ont chacun un caractère propre et bien défini qui évolue tout au long de l’histoire. Certains, au final, nous réserverons quelques bonnes et mauvaises surprises… Mais chut, je n’en dirai pas plus ^^

Je remercie Monsieur Donato Carrisi pour cet excellent moment de lecture que j’ai passé. Ceci est son premier roman et je ne peux que lui dire un grand bravo pour cette belle réussite !

Note : 8/10 (Bravo ! Une Lecture indispensable !)

8 - Bravo ! Lecture indispensable

Laisser un commentaire