Le monde des morts, tome 1 d’Isabelle Haury

 

couverture le monde des morts isabelle haury Titre : Le monde des morts, tome 1
Auteur : Isabelle Haury
Edition et Parution : Autoédité, 2013
Nombre de pages : 264

Quatrième de couverture : Alors que le monde s’agite comme il se doit autour des fêtes de Noël, chacun garde en tête, peut-être par superstition, que cette année l’apocalypse est annoncée. Le 21 décembre 2012 doit voir la race humaine s’anéantir et disparaître. Pendant que la majorité pense au dérèglement climatique ou à une météorite, le danger semble être ailleurs. S’il venait de la terre, de celle des cimetières et qu’en cette nuit de passage à l’hiver les morts se relevaient ? Prenant ainsi possession du monde ?

 

« Miky est contre moi et ronronne comme pour me redonner du courage. Mais rien n’y fait, je suis vidée, lasse. A quoi bon survivre dans un monde comme celui-ci ? La mort-a-t-elle toujours été une finalité? Aujourd’hui, il existe encore bien pire et je ne peux l’accepter, ni même vivre avec cela. »

 

C’est avec grand plaisir que je retrouve dans ce premier roman signé de sa main, le style rythmé d’Isabelle Haury déjà bien présent dans son recueil de nouvelles « Undead Story ». Pour info, il s’agit d’une lecture que j’ai beaucoup appréciée lorsque je l’ai lue et vous pouvez retrouver ma chronique complète sur ce lien 😉

L’auteure nous propose de découvrir dans « Le monde des morts », la suite de l’une des nouvelles parues dans son recueil. Par ce biais, elle a décidé de rendre hommage aux histoires dites “classiques” de zombies où des personnes lambda sont immergés dans des situations hors du commun et où les zombies sont lents et assez peu dégourdis.

Rédigé à la première personne du singulier et à la façon d’un journal intime, ce premier roman se découpe en 4 parties. Nous y découvrons la plongée dans l’horreur d’un jeune couple et de leur petit chat Miky confrontés à la fin de leur monde qui s’écroule le soir du 21 décembre 2012, comme le présageait la fameuse prophétie Maya.

Tandis que tous redoutaient un cataclysme dû à une catastrophe climatique, nous avons plutôt droit ici à une invasion zombie en bonne et due forme, quand du jour au lendemain, sans crier gare, les morts reviennent à la vie pour dévorer et par la même occasion contaminer les humains !

Afin de survivre, le couple terrifié choisit en premier lieu de se cloîtrer dans leur appartement. Mais lorsqu’ils commencent à manquer de vivres, ils se rendent rapidement compte que la seule solution qui s’offre à eux est la fuite… Et ce sera lors de leur parcours vers un lieu encore inconnu et terriblement incertain, qu’ils feront la rencontre d’autres survivants.

On s’en doute, leur chemin sera parsemé d’embûches et ils subiront pas mal d’épreuves douloureuses. Ils devront également faire des choix cruciaux pour leur survie et être réactifs à leur environnement hostile ! Parviendront-ils à s’en sortir ? Lisez-le pour le savoir ! 

J’ai eu beaucoup de facilité à m’identifier à l’héroïne dont je tairai le nom puisqu’on ne l’apprend qu’a la toute fin du roman. J’ai également énormément apprécié la présence de Miky ! Hé oui, l’amoureuse des chats que je suis avait le cœur qui palpitait à mille à l’heure pour cette pauvre petite bête, plutôt docile d’ailleurs soit-dit en passant ! (avec les miens, ce serait une autre histoire, lol) 😀

Dans l’ensemble, les personnages sont très crédibles, ce sont des gens que nous pourrions tous connaitre et fréquenter. Aucun d’entre eux n’a de formation militaire ou est surentraîné, et il y a encore moins de survivalistes acharnés se trouvant sur leur chemin, tel qu’on pourrait s’y attendre dans un roman zombie Américain. Il n’y à pas de magasin où ils peuvent trouver des armes en vente libre, et ça, ça change tout !

C’est justement ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce roman ! Le fait qu’il soit situé en France, avec des problématiques purement françaises. Du ce fait, l’identification y est beaucoup plus facile pour moi (le mode de vie français étant très semblables à celui des belges). J’adorerais un roman zombie situé en Belgique ! Mais comme il n’y en a pas (encore) je me contente de ce qui se fait chez nos voisins proches 😉

Sinon, même si il est fort court 264 pages, l’action y est bien décrite et très mouvementées. Isabelle Haury apprécie particulièrement les courses poursuites, les attaques soudaines et représente bien à l’écrit la tension qui en découle. Les dialogues, sont un peu simplistes et peu spontanés, cependant ça ne m’a pas dérangée plus que ça personnellement.

 J’ai un petit regret pour la fin, que je n’ai pas trouvée très originale. C’est du déjà-vu et c’est dans la lignée de tout le reste de ce roman. Ce n’est pas innovant, ni très surprenant, mais pourtant ça m’a plu et j’ai passé un assez agréable moment de lecture que pour me donner l’envie d’enchainer sur le tome 2. (Ce que j’ai fait sitôt celui-ci terminé).

Si vous débutez dans le genre zombie, « Le monde des morts » est fait pour vous ! Cependant si vous êtes déjà un lecteur acharné de ce genre littéraire, ne vous attendez pas à être surpris, mais plutôt à passer une agréable lecture au beau milieu des sentiers battus.

7/10 (Une Excellente lecture, n’hésitez pas !)

2 commentaires à Le monde des morts, tome 1 d’Isabelle Haury

  • David  dit:

    Je le note quand même où cas o^j’aurais encire de le lire un jour. Même si j’ai d’autres romans de zombies à lire déjà^^.

    • Tristhenya  dit:

      Il est court, donc très rapide à lire, alors n’hésite pas à te lancer 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.