Le pacte interdit de Henri Bellotto

 

Titre : Le pacte interdit
Auteur : Henri Bellotto
Edition et Parution : JCL, 2016
Nombre de pages : 427

Quatrième de couverture : Quelque part au XXIe siècle… L’enfance dorée de Nelly Weatherly, une fillette impulsive, sournoise et gâtée à outrance par son père Phil, risque de prendre une tournure dramatique, alors qu’on lui diagnostique une maladie potentiellement mortelle et, surtout, incurable. Heureusement, bien avant sa naissance, son papa avait prévu le coup et, dans le plus grand des secrets, il avait chargé une entreprise de lui créer un double anonyme grâce à un protocole en marge des lois que l’on appelle Creator. Enfermée comme un animal dans une sorte de prison, la copie de Nelly vit dans des conditions inhumaines en attendant qu’on lui prélève des « pièces de rechange ». Mais lorsqu’une infirmière décide de soustraire celle qu’elle surnomme Laura à son destin, une course mortelle contre la montre s’engage.

Dans un monde où la science prend parfois des détours qui peuvent sembler immoraux, Le Pacte interdit nous force à nous questionner sur l’abandon des valeurs humaines les plus fondamentales. Alors que les limites de plus en plus floues de cette science sont définies puis redéfinies à la hâte, on peut se demander si l’Humain a toujours confiance en la nature et si parfois, il ne devrait pas se faire une raison avant de corriger ce qu’il juge inacceptable.

 

Extraits choisis :

« Trop malmenée par l’existence, Helena avait perdu ses espoirs en une vie meilleure et oublié les sentiments ordinaires qui différencient l’humain de l’animal. Elle était devenue froide et insensible; elle agissait comme un automate. C’est avec une sorte d’indifférente résignation qu’elle avait accepté le contrat. Elle l’avait fait sans arrière-pensées.

« Il soupira profondément en pensant aux mois passés et au vide que Carol avait laissé dans son existence. Des images lointaines surgissaient une à une de sa mémoire, d’abord floues, puis de plus en plus précises. Il en avait la preuve, le passé ne s’effaçait jamais. Tout au plus s’estompait-il au fil du temps pour réapparaître comme un livre déjà lu il y avait longtemps et que l’on décidait de feuilleter à nouveau un beau jour, sur une inspiration subite. Il songea que la nature humaine était bien faite puisqu’elle permettait ainsi d’ouvrir et de refermer à volonté les pages, même les plus anciennes, de son histoire. »

 

 

Mon avis :

Je ne connaissais pas du tout cet auteur avant de découvrir ce roman et je dois dire que j’ai été très agréablement surprise par ce thriller glaçant et absolument bouleversant !

N’ayant pas encore lu de roman traitant de clonage humain, celui-ci sera donc mon premier, mais pas le dernier ! Puisque je prévois de lire très bientôt « Le meilleur des monde » d’Aldous Huxley qui traite du même sujet et traîne dans ma PAL depuis trop longtemps maintenant.

Mais revenons-en à ce pacte interdit. Nous sommes dans un futur proche, en 2032. Lisbeth et son mari Phil essaient d’avoir un bébé depuis des années, en vain… Quand finalement, contre toute attente, on lui annonce qu’elle est enceinte d’une petite fille ! Seulement, suite à cette heureuse nouvelle, on lui annonce que son enfant naîtra atteint d’une terrible maladie, le syndrome de Kromsky.

Lisbeth et son mari sont riches, très riches ! De ce fait et en échange d’un très grosse somme d’argent, le médecin traitant réussit à convaincre les parents d’adhérer à un protocole médical très spécial appelé : Creator. Ce protocole secret et normalement interdit par la loi consiste à élever un clone de l’enfant au sein de leur institution dans le seul et unique but de prélever sur elle, plus tard, les organes qui feront défaut à la petite fille malade… Nous ne pouvons que constater ici que le pouvoir de l’argent est sans limite !

Si Lisbeth est assez réticente à accepter un tel protocole, son mari Phil, lui n’est pas du tout de son avis et accepte d’emblée la proposition qui lui est faite sans aucun état d’âme. Cet homme pense que tout lui est dû ! Hautain, suffisant et d’un égoïsme sans nom, c’est une grande gueule antipathique et détestable ! Au sein de son couple, il maintient sa femme dans son ombre et se sert d’elle comme d’un simple objet et la dénigrant constamment. Lisbeth est pourtant une femme gentille et douce, qui essaie comme elle le peut de s’émanciper de ce mari détestable…

Seulement, cet enfant qu’elle porte dans son ventre et qu’elle va mettre au monde seras en quelque sorte le cadenas qui la maintiendra dans cette existence triste et effacée au côté d’un homme autoritaire qu’elle n’aime plus depuis longtemps…

Il faut savoir que dans ce récit, on va rencontrer plusieurs personnages qui ne sont pas forcément liés au départ, mais dont la destinée finira par se croiser. Trois histoires qui vont s’entremêler de manière harmonieuse pour se rejoindre dans une apothéose finale ! Lors de cette lecture, nous passons de l’une à l’autre au gré des chapitres ce qui apporte indéniablement un excellent rythme à ce roman !

Si certains personnages sont attachants, d’autres sont absolument détestables ! Dans les « gentils » J’ai particulièrement apprécié Héléna, une infirmière qui a un cœur énorme et qui n’hésite pas à prendre des gros risques, malgré son âge avancé, pour faire ce qui lui semble juste. Sans oublier la petite Laura que j’aurais tant aimé pouvoir protéger des monstres qui l’entourent… J’ai également beaucoup apprécié Thomas Stankov, un enquêteur du bureau fédéral d’éthique en charge de découvrir d’où proviennent deux petits corps de clones découverts morts dans une forêt.

Bien entendu et vous l’aurez compris, dans les « méchants » j’ai détesté Phil de toute mon âme, ainsi que sa fille Nelly qui est exactement comme son père malgré son très jeune âge et la maladie qui la ronge… A cinq ans à peine, elle prend déjà un malin plaisir à torturer physiquement des animaux et adore dévaloriser ses petits camarades de jeu. Ce qui laisse présager de quel genre d’individus elle fera partie plus tard… D’ailleurs, l’une des choses que j’ai trouvée très intéressante dans ce roman, c’est la personnalité de chaque personnage qui est extrêmement complexe et réaliste !

Le style d’écriture d’Henri Bellotto est captivant ! Et l’histoire qu’il a imaginée pour nous lecteurs, l’est tout autant ! Le tout est tellement crédible que ça en donne la chair de poule par moments ! Le pire est que la folie des hommes dépeinte dans ce livre n’est pas étrangère au monde où nous vivons aujourd’hui… Si ça se trouve, ce genre d’horreur existe déjà, sans que nous en ayons connaissance… Rappelez-vous, la richesse et le pouvoir peuvent tout acheter ! Même l’innommable !

Il y a de multiples rebondissements, ainsi que des courses poursuites qui feront battre votre cœur à 1000 à l’heure. En plus, l’auteur n’hésite pas à tuer certains de ses personnages… Et… je n’en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, mais je dois tout de même préciser que ces décès m’ont beaucoup touchées lors de ma lecture ! J’en ai presque eu les larmes aux yeux !

Pour terminer et seuls ceux qui ont lu ou liront ce livre comprendront. Miel va bien et j’en suis très heureuse ! Ouf ! 😀

 

Note : 8/10 (Une excellente lecture, n’hésitez pas !)

 

Enregistrer

Envie de partager ?Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

6 commentaires à Le pacte interdit de Henri Bellotto

  • Anne Sophie  dit:

    Oh il a l’air bien. Je le note sans hésitation !

    • Tristhenya  dit:

      Je suis contente que ma chronique t’ait donné envie ^^ Merci pour ta visite, Anne Sophie et à bientôt, j’espère ! 😉

  • David  dit:

    Ça donne trés envie de le lire. Le sujet est intéressant et, s’il n’est pas encore actuel, risque de le devenir dans un avenir (trop) proche. Je le note dans ma wihlist^^.

    • Tristhenya  dit:

      Ahhh tant mieux, c’était le but 😀 En tout cas, oui, le sujet est pour le moins intéressant et porte à questionnement. Je suis d’avis que ce genre de pratique doit certainement déjà exister quelque part dans le monde… Aujourd’hui on ne peut plus vraiment être sûr de rien de toute façon.

  • Kerry Legres  dit:

    Bon ben hop dans ma wishlist, comment je peux résister là ? Hein ?!

    • Tristhenya  dit:

      Mdrrr 😀 La wish-list à rallonge (infinie), je connais bien 😯 Sache que je compatis 😛

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>