Le virus Morningstar, tome 1 : Le fléau des morts de Z.A. Recht

Titre : Le virus Morningstar, tome 1 : Le fléau des morts
Titre original : Plague of the Dead
Auteur : Z.A. Recht
Edition et parution : Eclipse, 2010
Nombre de pages : 350

Quatrième de couverture : La fin n’est que le commencement : les victimes reviennent d’entre les morts pour arpenter le monde des vivants. Quand une opération militaire de grande envergure échoue à contenir le fléau des morts, ce dernier se transforme en une pandémie mondiale. Désormais, une seule loi naturelle régit le paysage mondial : vivre ou mourir, tuer ou être tué. D’un côté de la planète, à des milliers de kilomètres de chez lui, un général endurci passe en revue le restant de ses troupes: une jeune auxiliaire médicale, un photographe expérimenté, un soldat effronté et des dizaines de réfugiés, tous sous sa responsabilité. Tandis qu’aux états-Unis, un lieutenant-colonel découvre la sombre vérité sur le virus Morningstar et collabore avec une journaliste réputée pour divulguer ses informations au grand public…

Infos : Malheureusement décédé le 10 décembre 2009 à l’âge de 26 ans, Zachary Allan Recht n’aura jamais l’occasion de terminer son oeuvre! Ce premier tome, ainsi que le deuxième paru sous le nom de « Les cendres des morts » ont rencontrés un franc succès à la fois au Royaume-Uni et aux états-Unis, faisant de lui l’une des stars de la nouvelle vague zombie. Le troisième tome « Survivants » sera quand à lui été rédigé par son frère pour complêter son oeuvre.

Extrait choisi :

« Souvenez-vous de cet inventeur américain (…). Il a essayé de faire fonctionner un truc des milliers de fois. Aucun de ses prototypes ne marchait. Les gens ont dit de lui qu’il ne valait rien. Et il a répondu : « je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnaient pas. »

Mon avis :

Sans pour autant révolutionner le genre, ce roman s’avère très efficace et prenant ! Un peu différent des autres romans mettant en scène des zombies, ici un virus originaire d’Afrique contamine les gens en les rendant fous-furieux et contagieux ; mais lorsque ces « porteurs » se font tuer, ils renaissent sous la forme de véritables zombies mangeurs de chair humaine tels que nous les connaissons tous, ceux-ci seront nommés ici les « rampants ».

L’utilisation de ces deux types de contaminés est assez astucieuse de la part de Z.A. Recht. Alors que le premier type sera rapide, enragé et extrêmement dangereux comme dans le film « 28 jours plus tard », le deuxième type est lent et désordonné comme dans « La nuit des morts vivants » Nos survivants on donc droit a deux fois plus de soucis face à cette pandémie, ce qui est d’autant plus intéressant !

J’ai trouvé ces deux variétés « d’infectés » très bien décrites et leurs attaques très bien retranscrites par l’auteur. Sans être remarquables pour autant, leurs assauts m’ont permis de ressentir l’impuissance de l’homme face à eux, une fois les armes vides rien ne peut les arrêter et il ne reste plus qu’une chose de possible, FUIR!

Lors de cette lecture, j’ai fait la connaissance de plusieurs personnages d’origine et de milieux différents apportant chacun leur témoignage des différentes étapes de ce terrible fléau. Mbutu Ngasy, aiguilleur du ciel en Afrique et premier témoin de la rage des « porteurs » et de leur renaissance en « rampants ».

Francis Sherman, Général Américain ; Denton, photographe et Brewster, soldat enrôlés en Afrique et ensuite en Egypte afin de créer une barrière pour éviter que le virus ne se propage. Et Julie Ortiz, Journaliste Américaine voulant révéler la pandémie a ses téléspectateurs, mais enlevée et séquestrée par la NSA afin de la vouer au silence…

Leur destin à la base si différent va pourtant les amener à se rencontrer, à se battre et à survivre ensembles. Une galerie de personnages un peu trop conséquente a mon avis que pour s’y attacher réellement, mais malgré cela leurs caractères m’ont semblés intéressants et j’espère les découvrir un peu plus dans le deuxième tome.

L’action se déroule dans plusieurs lieux différents, chacun m’ayant provoqués une batterie d’émotions diverses et variées : la claustrophobie sur un destroyer retournant aux USA, la peur et l’incertitude face a une Amérique post-apocalyptique, la fuite d’un gouvernement voulant « étouffer » le désastre, etc ! Une histoire pleine de suspense, d’action et de rebondissements en tout genre, donc !

Malgré la présence de nombreuses coquilles et une traduction un peu hasardeuse par moments, j’ai trouvé ce roman efficace et bien écrit.
Petit point négatif, je déplore quelque peu l’atmosphère un peu trop militaire que l’on y trouve, mais malgré cela, j’ai pris plaisir à le lire et je compte me jeter sur le tome 2 dès sa sortie ^^

Note : 7/10 (Une excellente lecture, n’hésitez pas !)

7 - Excellente lecture, n'hésitez pas !

Laisser un commentaire