New Victoria, tome 1 de Lia Habel

new-victoria-1-lia-habel Titre : New Victoria
Titre original : Gone With The Respiration, book 1: Dearly, Departed
Auteur : Lia Habel
Edition et Parution : Bragelonne, 2012
Nombre de pages : 432

Quatrième de couverture : 2195. Le monde est revenu aux valeurs victoriennes. Mais Nora Dearly n’en a que faire : seules l’histoire militaire et la politique l’intéressent. Elle a conscience des temps troublés que vit sa nation, sous les attaques incessantes de… zombies. Nora rejoint une unité de combat d’élite. Parmi eux se trouve Bram Griswold, courageux, beau… et mort. Seule la science l’empêche de devenir une créature sanguinaire, mais son temps est compté. Peu importe, ni Nora ni lui ne peuvent résister à l’attraction.

 

Extrait choisi :

« Des panneaux numériques lisaient la puce d’identité dans notre poignet et affichaient des publicités aux couleurs vives sur notre passage, personnalisant leur contenu en fonction de nos données publiques. Puisque j’étais une adolescente, ils supposaient que je m’intéressais aux crèmes pour le visage, aux tissus et à la mode du printemps prochain. »

 
 
Mon avis :

C’est un roman très complet, dont l’univers est bien abouti et où l’intrigue est vraiment originale ! Je le destine tout de même avant tout aux jeunes adultes ! Je ne pense pas que les puristes du zombie trouveront leur bonheur dans New Victoria. Mais il vous permettra sans aucun doute de passer un moment de lecture agréable et distrayant !

Au niveau de la forme, ce qui peut s’avérer assez déroutant au départ, c’est que les chapitres sont alternés entre plusieurs personnages. Nous suivons donc en parallèle à l’histoire de Nora, celle de Bram, de Pamela, du docteur Dearly… Les plus récurrentes et les plus intéressantes, sont les chapitres de Nora et de Bram. Ils apportent beaucoup de rythme à l’histoire, même si j’ai tout de même beaucoup aimé suivre les aventures de Pamela !

J’ai personnellement été un peu perdue et j’avoue m’être pas mal emmêlé les pinceaux car le fait de passer de l’un à l’autre n’était franchement pas évident. Mais heureusement, une petite cinquantaine de pages plus tard, ce petit désagrément s’est estompé rapidement pour laisser place à un texte fluide et plus facile à suivre.

L’auteure a beaucoup de talent ! Ses descriptions sont très réalistes et son histoire est rondement menée. Je me suis sentie happée par cet univers incroyable où les ombrelles des demoiselles sont lumineuses et où les façades des maisons sont des hologrammes… Toutes les évolutions technologiques évoquées dans ce roman sont captivantes à souhait et très intelligemment imaginées !

Les personnages sont, quant à eux, très intéressants ! Mon personnage préféré est sans aucun doute Pamela, car c’est une jeune fille qui s’avère assez faible au départ, mais qui va finalement faire preuve d’une belle évolution au fil de ses aventures ! Son amitié et sa fidélité envers sa meilleure amie Nora est exemplaire et c’est vraiment ce personnage qui m’a le plus touchée dans ce roman.

Vient ensuite Bram, qui est quant à lui très intriguant et mystérieux. Il est tellement sympathique et simple que je me suis attachée à lui très facilement. Même si il est « mort », je n’ai eu aucun mal à me l’imaginer très séduisant ! 😀 Par contre, mon opinion sur Nora est beaucoup plus mitigée. Je l’ai trouvée un peu trop pleurnicheuse et trop ancrée sur elle-même, il m’a semblé que c’est le personnage qui a le moins évolué, finalement.

Pour terminer, alors que je m’attendais franchement à un roman à l’eau de rose assez gnangnan… J’ai finalement été très surprise par cette lecture ! Le thème des zombies est traité ici de manière très originale et même si il y a une histoire sentimentale dans le fond, ce n’est pas basé seulement là-dessus !

Ce roman s’inscrit plus dans le courant que l’on appelle Steampunk. Qui est, je cite « de la science-fiction dont l’histoire se déroule principalement dans l’atmosphère de la société industrielle du XIXe siècle ». C’est pour cette raison que ce roman a bénéficié d’une double parution chez Castelmore et Bragelonne.

L’éditeur a justifié ce choix en expliquant que les livres étaient rangés en rayon suivant leur classification. Du coup, ce roman pouvant satisfaire tout autant les adolescents que les adultes, l’éditeur a fait le choix de l’éditer dans ces deux catégories pour que le public soit couvert. Du coup, il y a une double couverture et des synopsis différents. Mais le contenu lui, reste strictement le même.

 

Note : 7/10 (Une excellente lecture, n’hésitez pas !)

7 - Excellente lecture, n'hésitez pas !

 

 

2 commentaires à New Victoria, tome 1 de Lia Habel

  • Méli-Mélo books  dit:

    J’avais aussi beaucoup aimé New Victoria ^^ Et que ce soit chez Bragelonne ou Castlemore, les couv’ sont trop jolies. Sinon, j’apprécie les histoires de zombies et le fait que dans ce livre, les morts-vivants soient un contre-pied au « classique », c’est justement ce qui le rend intéressant, selon moi.

    • Tristhenya  dit:

      C’est clair que les couvertures des deux éditions sont vraiment très jolies ! Je suis tout à fait d’accord avec toi à propos du contre-pied au « classique », cependant je suis personnellement du genre assez conservatrice, lol ^^ Quand ça sort trop du « concept » habituel et auquel je m’attends au départ, je grince un peu des dents 😀 Mais attention, je ne suis pas réfractaire au « différent », seulement il faut que ce soit vraiment bien maîtrisé pour que j’adhère.
      Je te remercie pour ta visite ^^
      A bientôt !

Laisser un commentaire