Adapté au cinéma Articles taggés

Ne le dis à personne… de Harlan Coben

Titre : Ne le dis à personne...
Titre original : Tell no one
Auteur : Harlan Coben
Édition et Parution : Pocket, 2004
Nombre de pages : 430

Quatrième de couverture : Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez un email anonyme. Vous cliquez : une image... C'est son visage, au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous? Et si vous lisiez Ne le dis à personne...?
Lire plus

Resident Evil, tome 1 : La conspiration d’Umbrella de S.D. Perry

Titre : Resident Evil, tome 1 : La conspiration d’Umbrella
Titre original : Resident Evil : Umbrella Conspiracy
Auteur : S.D. Perry
Édition et Parution : Milady, 2014
Nombre de pages : 288

Quatrième de couverture : Raccoon City. Déjà quatre cadavres en un mois, tous victimes de ceux qu’on a surnommés les « tueurs cannibales », parce que les corps ont chaque fois été en partie dévorés. Le dernier espoir de la ville pour endiguer cette violence sans précédent n’est autre que la fameuse escouade des S.T.A.R.S. Cette petite unité d’élite est censée pouvoir parer à toute éventualité… mais face à l’horreur qui les attend dans un manoir à l’abandon, il est bien possible qu’elle se trouve cette fois totalement dépassée.

Autres adaptations : Le jeu Résident Evil (Biohazard au japon) de Capcom est sorti sur Playstation en 1996. Grâce au succès rencontré (écoulé à plus de 40 millions d’exemplaires à ce jour), de nombreuses suites seront réalisées pour la plupart des consoles.

Par la suite, cinq films s’inspireront de l’univers de ces jeux vidéos avec comme actrice principale la célèbre Milla Jovovich. Il faut savoir que les films utilisant la licence « Resident Evil » ne respectent pas la trame scénaristique de la série vidéoludique. Par exemple, Alice, le personnage principale des films, n’existe pas dans la série de jeu. Cependant beaucoup d’éléments de divers opus y sont repris.

Pour terminer, deux autres films en images de synthèses cette fois ont aussi vu le jour : « Biohasard 4D Executer » en 3D, créé par Capcom. (Il dure 19 minutes et n’a été diffusé qu’au Japon. Et « Resident Evil: Degeneration », film d’animation d’horreur inspiré de la série de jeux vidéo Resident Evil sorti en France en DVD le 4 février 2009. Le film se passe chronologiquement un an après Resident Evil 4 et trois ans avant Resident Evil 5. Contrairement aux films Resident Evil tournés avec des acteurs, les faits cités dans Degeneration font partie de la chronologie de la série. (Source Wikipedia)

 

Extraits choisis :

« Un hurlement solitaire retentit au loin, auquel répondirent les jappements étranges et inquiétants des chiens rôdant tout près. Ils devaient être des douzaines là dehors, comprit soudain Jill. L’idée de quitter la maison n’était peut-être pas si bonne. D’un autre côté, sa réserve de munitions était limitée et nul doute que d’autres traînaient dans les couloirs, cherchant aveuglément un autre repas… Quoi qu’il en soit, elle n’avait pas le choix. »

« Les zombies ou les monstres, pas de problème. Mais parlez-moi d’une araignée et je perds tous mes moyens… »

 

Mon avis :

Adapté du célèbre jeux-vidéo portant le même nom, ce premier tome romancé est particulièrement bien retranscrit. Très habilement, tous les détails du jeu se retrouvent dans le livre, le manoir, les personnages (Jill, Chris, Barry, Wesker et les autres !). La retranscription est parfaite malgré quelques hésitations au niveau de la traduction française : en effet, certaines phrases auraient pu êtres beaucoup mieux tournées ! Mais ce petit point négatif n’altère en rien la lecture.

L’ambiance de l’histoire est glauque, entrainante et on se laisse emporter par cette lecture grâce a son rythme haletant. On ne s’ennuie pas. Ce qui est sans doute dû à la narration à la troisième personne et au changement régulier de point de vue des personnages, puisqu’on les suit chacun tour à tour et ce, tout au long de l’aventure. Aussi, les décors sont décrits avec beaucoup de précision (c’est comme si vous y étiez !), les monstres et les zombies sont très crédibles ce qui me permet de vous garantir beaucoup de frissons et un très bon moment de lecture ^^

Le petit point négatif qui m’a tout de même dérangée est le nombre de personnages ! Trop nombreux et le passage de l’un à l’autre n’est pas explicite, donc on s’y perd !

Pour terminer, je suis vraiment contente que cette réédition ait enfin vu le jour, depuis le temps que je l’attendais ! Je possédais quelques tomes de l’ancienne édition qui sont devenus introuvables, ou à des prix exorbitants ! Et grâce à cette réédition tant attendue, je pourrai enfin d’écouvrir la suite de cette saga mondialement connue : Résident Evil ! De plus, je trouve que les nouvelles jaquettes ont vraiment été bien choisies, je les trouves sobres, mais efficaces ! Je suis impatiente de pouvoir enfin les posséder tous dans ma bibliothèque, vivement !

Note : 7/10 (Une excellente lecture, n’hésitez pas !)

7 - Excellente lecture, n'hésitez pas !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lire plus

Carrie de Stephen King


Titre : Carrie
Auteur : Stephen King
Édition et Parution : J'ai lu, 2001
Nombre de pages : 252

Quatrième de couverture : Élevée par une mère fondamentaliste intégriste, Carrietta White, adolescente et collégienne dans le Maine, découvre dans un moment de douleur terrible qu'elle détient des pouvoirs télékinésiques d'une rare force. Rejetant les obsessions religieuses et l'éducation sévère de sa mère, Carrie tentera désespérément de s'intégrer au groupe de jeunes gens composé de beaux joueurs de football et de joli pom-pom girls du collège. Elle croira même, un court instant, avoir réussi. Malheureusement pour la ville de Chamberlain, un concours de circonstances va pousser Carrie à se servir de son don pour se venger des humiliations que lui auront fait subir ses camarades de classe.

Autres adaptations : Plusieurs films sur l'histoire de Carrie White ont vu le jour en 1976, 1999, 2002 et 2013.
Lire plus

Le passeur de Lois Lowry

Titre : Le passeur
Titre original : The giver
Auteur : Lois Lowry
Édition et Parution : L'école Des Loisirs (Médium), 1993
Nombre de pages : 288

Quatrième de couverture : Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.
Lire plus

Hunger Games, tome 2 : L’embrasement de Suzanne Collins

Titre : Hunger Games : L'embrasement
Titre original : The hunger games : Catching Fire
Auteur : Suzanne Collins
Édition et Parution : Pocket (Jeunesse), 2009
Nombre de pages : 399

Quatrième de couverture : Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s'agit surtout d'une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d'une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n'hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l'aube des Jeux de l'Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss...
Lire plus

Vivants d’Isaac Marion

Titre : Vivants
Titre original : Warm Bodies
Auteur : Isaac Marion
Édition et Parution : Bragelonne, 2011
Nombre de pages : 254

Quatrième de couverture : Le monde est dévasté par une étrange épidémie. Les Morts se relèvent, les Vivants se cloîtrent à l'intérieur de forteresses. Une guerre sans merci les opposent. R est un Mort. Comme tous les Morts, R n'a pas de souvenirs, pas d'émotions, et, animé par une faim irrépressible, dévore les Vivants. Mais R rencontre Julie. R l'emmène avec lui. Et bafoue les règles des Vivants et des Morts pour rester avec elle. Mais leur monde ne les laissera pas faire.
Lire plus