Autobiographie Articles taggés

Le journal d’Anne Frank


Le journal d'anne frank Titre : Le journal d'Anne Frank
Titre original : De dagboeken van Anne Frank
Auteur : Anne Frank
Édition et Parution : Le livre de poche, 2009
Nombre de pages : 325

Quatrième de couverture : Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu'en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s'installent clandestinement dans " l'Annexe " de l'immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l'un des plus émouvants sur la vie quotidienne d'une famille juive sous le joug nazi.
Lire plus

On m’a volé ma vie de Jaycee Dugard

on m'a volé ma vie Jaycee Dugard Titre : On m'a volé ma vie
Titre original : A stolen life
Auteur : Jaycee Dugard
Edition et Parution : Michel Lafon, 2013
Nombre de pages : 300

Quatrième de couverture : Le 10 juin 1991, Jaycee Dugard se rend seule à l'arrêt du bus scolaire. À tout juste onze ans, elle est enlevée sur le chemin par Phillip Garrido, un délinquant sexuel récidiviste d'une quarantaine d'années. Avec la complicité de son épouse Nancy, celui-ci l'enferme dans un minuscule cabanon au fond de son jardin et la viole fréquemment. Jaycee tombe enceinte pour la première fois à l'âge de treize ans. Elle donnera naissance à deux filles. Durant plusieurs années, l'adolescente sera aussi l'esclave domestique de son ravisseur et travaillera dans son imprimerie sans jamais révéler son identité. La police la cherche en vain. Il faudra attendre 2009 pour que Phillip Garrido finisse par se trahir et que les Américains découvrent avec horreur les dix-huit années de calvaire de la jeune fille. Le bourreau sera arrêté et condamné à perpétuité lors de son procès en 2011. Jaycee vit aujourd'hui dans un lieu tenu secret avec sa mère, sa demi-sœur et ses deux filles. À travers ce témoignage bouleversant, elle retrace l'enfer de sa captivité et nous offre une formidable leçon de courage.
Lire plus

Du paradis à l’enfer : 23 ans chez les Témoins de Jéhovah de Michèle Bastin

Titre : Du paradis à l’enfer: 23 ans chez les Témoins de Jéhovah
Auteur : Michèle Bastin
Edition et parution : Jourdan (Documents actua), 2007
Nombre de pages : 261

Quatrième de couverture : Après avoir passé 23 ans chez les Témoins de Jéhovah, l’auteur nous livre un témoignage bouleversant, cruel de vérité et de réalisme, sur son quotidien au sein de cette communauté. Pourquoi devient-on Témoin de Jéhovah Qui sont-ils exactement Comment agissent-ils Avec Michèle Bastin, nous entrons dans cet univers inconnu et terrifiant fait de préceptes et d’interdits. Avec elle, nous refaisons tout le parcours depuis que, jeune femme abandonnée enceinte et affaiblie psychologiquement, elle a cru trouver réconfort et protection parmi ses « Frères et Soeurs » jusqu’à  son départ, 23 ans après, écoeurée parle mode de fonctionnement de ceux qui se disent les « Soldats de Dieu ». Dans un style alerte, sans pudeur, elle revient sur de nombreux épisodes, certains aussi douloureux que la perte de deux de ses enfants dans un accident de voiture, son refus de transfusions sanguines ou encore sur la rupture avec l’une de ses filles, toujours membre de l’Organisation. Elle parle pour qu’enfin, chacun connaisse de l’intérieur cette communauté religieuse.

Infos : En plus de son roman, Michèle Bastin a aussi témoigné dans de nombreuses émissions télévisées telles que « Toute une histoire » et « ça se discute » sur France 2, « Sans aucun doute » sur TF1, ou encore dans « L’écran témoin » sur la RTBF. A savoir aussi que ce livre est aussi paru sous le nom de « L’Enfer au Paradis : 23 ans chez les témoins de Jéhovah ».

 

Mon avis :

Je me suis toujours demandée qu’elle sorte de vie mènent ces illuminés qui viennent me réveiller de temps en temps le dimanche matin pour m’annoncer que la fin du monde est pour demain ! Cette autobiographie a répondu à de nombreuses questions que je me posais sur les témoins de Jéhovah.

Le témoignage de Michèle Bastin est bouleversant et révoltant ! Grace à  ce livre, elle nous explique la vie qu’elle a eu au sein de la communauté Jéhovah… Elle y à  laisser du temps, de l’argent et surtout sa fille ainée qui refuse et/ou à  l’interdiction de la côtoyer parce que Michèle à quitté la secte.

Michèle s’est laissée enrôlée dans une période de sa vie où elle était perdue et désespérée. Tout d’abord abandonnée enceinte par son compagnon, elle a ensuite subit la perte tragique de ses deux enfants dans un accident de voiture ! Dans cette période terrible de sa vie, Michèle trouve du réconfort et du soutien auprès de connaissances Témoins de Jéhovah. Ils deviendront petit à petit ses nouveaux frère et soeurs… Elle finira bien des années plus tard par se rendre compte que l’emprise psychologique exercée sur elle l’aura enfermée dans cette secte pendant 23 longues années !

Dans ce livre, Michèle nous livre sans pudeur, ses sentiments vis-à -vis de cette communauté. On y apprend leurs techniques pour enrôler de nouveaux adeptes, mais aussi qui ils sont exactement et quels sont leurs préceptes et leurs interdits ! Il y a des choses qui m’ont laissée bouche-bée et d’autres qui m’ont surprises.

Je comprends mieux à  présent, pourquoi certaines personnes succombent plus facilement que d’autres à cette secte (ou a d’autres…). Les Jéhovah ont la technique pour repérer une personne faible psychologiquement. Ils parviennent à s’immiscer dans sa vie subtilement en y allant tout doucement pour ne pas la brusquer. S’en suit alors l’étude de leurs écrits et l’instruction de leur dogme, pour finalement ne plus vivre qu’à travers la vision du monde des Jéhovah !

Ce livre doit être lu par tous pour que son témoignage ne soit pas vain !

Ma Note : …/10 Désolée mais je ne préfère pas noter les histoires vraies qui relatent de telles souffrances, je ne les note pas par respect pour ces personnes ainsi que pour leur histoire vécue… Merci de votre compréhension.

Enregistrer

Enregistrer

Lire plus

La force d’avancer de Melody Moore

Titre : La force d'avancer
Auteur : Melody Moore
Édition et Parution : Les nouveaux auteurs, 2011
Nombre de pages : 242

Quatrième de couverture : A la quarantaine, Melody entreprend un long cheminement dans les dédales de son passé pour mieux analyser les raisons de son morcellement intérieur. Élevée dans un milieu bourgeois des années soixante-dix au sein d une fratrie féminine, entourée d une mère dépressive et d un père impulsif, son enfance reste essentiellement marquée par les tabous, les agressions sexuelles transgénérationnelles, les non-dits, la solitude et le silence. De souffrances morales en somatisations, de réminiscences en prises de conscience, Melody comprendra qu elle a subi un inceste à l'âge de 8 ans. Animée d une force de vie et d un courage hors pairs, elle est désormais sur le chemin de la résilience et de l équilibre intérieur.
Autobiographie poignante plébiscitée par un comité grand public.
Lire plus

La famille Frank de Mirjam Pressler

Titre : La famille Frank
Titre original : Grasse und Kasse an alle Die Geschichte der Familie von Anne Frank
Auteur : Mirjam Pressler
Edition et parution : Perrin, 2011
Nombre de pages : 336

Quatrième de couverture : L’histoire d’Anne Frank, auteur d’un des textes les plus poignants du XXe siècle, est connue de tous. Celle de son extraordinaire famille l’est beaucoup moins. La voici enfin révélée, de la  » ruelle aux juifs  » de Francfort où naquit son arrière-grand-père au salon mondain de sa grand-mère Alice, épouse d’un banquier, avant que la famille n’essaime à Londres, Bâle et Amsterdam. Son père, homme à la vie brisée par la perte de sa femme et de ses enfants, parviendra à se reconstruire, tandis que ses neveux s’accompliront dans le monde du cinéma et de la danse… Dans ce livre événement qui a déjà bouleversé le public allemand, nous suivons pas à pas la vie, les amours, les joies et les drames d’une famille cosmopolite et cultivée, emblématique de ce  » monde d’hier  » célébré par Stefan Zweig, fondé sur l’esprit et la culture. Les Frank incarnaient l’Europe de l’intelligence qui fut balayée par le nazisme en un peu plus d’une décennie. A partir des archives familiales miraculeusement découvertes, l’écrivain Mirjam Pressier nous raconte aussi la destinée de ceux qui s’aiment à distance dans un monde secoué par la guerre.

 

Mon avis :

Bien évidemment tout le monde connait Anne Frank, cette jeune fille qui nous relate dans son journal intime avec beaucoup d’émotion, sa vie et son quotidien dans « l’annexe » lors de la seconde guerre mondiale ! Cet ouvrage que je tiens entre mes mains aujourd’hui nous permet d’en savoir un peu plus sur sa famille et ce sur plusieurs générations !

Nous apprenons au début de ce livre que les lettres, photos et autres documents contenus dans ce bouquin ont été découverts dans un ancien coffre se trouvant dans le grenier de la maison de Buddy Elias, le cousin d’Anne Frank. Certains de ces documents publiés ici sont donc en partie totalement inédits.

Les doubles premières pages du livre contiennent un arbre généalogique très complet de la famille Frank. Chose que j’ai trouvée très judicieuse car grâce à lui, on sait à quelle époque situer les membres de la famille cités lors de cette lecture. Le premier chapitre est consacré en grande partie à Alice Frank, la grand-mère paternelle d’Anne.

Tout au long de cette lecture on y apprend un peu plus sur l’enfance d’Alice, quels rapports elle entretenait avec ses parents, de quelle manière ils vivaient et surtout comment elle à rencontré Michael Frank. Plus loin, elle nous explique comment ont vécu leurs enfants (surtout Otto, le papa d’Anne) dans leur jeunesse !

Ensuite, nous enchaînons sur la vie d’Hélène Elias surnommée Leni, la tante d’Anne, puis nous terminons ce roman avec Buddy Elias, le cousin d’Anne. Nous y apprenons aussi, lorsque la guerre fut terminée comment Otto Frank, le papa d’Anne à réalisé le rêve de sa fille en publiant son journal, puis en le portant ensuite au théâtre et encore plus tard au cinéma ! Tout cela à été très dur pour ce père de relire ces pages contenant les émotions les plus sincères de sa fille tant aimée et perdue trop tôt ! Bien trop tôt !

Tous les récits ainsi que les passages de correspondances entretenues entre la famille sont très émouvants ! On y découvre que la famille Frank était très unie et solidaire et que la seule chose qui est parvenue à les séparer est « La Seconde Guerre Mondiale » ! Tandis que certains vivront cette période avec des difficultés engendrées par la situation économique en cette période de crise. Les autres, eux, vivront l’horreur absolue de la peur des déportations et des camps de concentration. On ne peut qu’être touchés par cette histoire poignante et révoltante.

J’ai trouvé cet ouvrage très intéressant, il nous apprend beaucoup de choses sur les ancêtres lointains ou proches de la famille Frank, je me suis laissée très vite emportée par cette histoire très bien écrite de la main de Mirjam Pressler. Il faut savoir que cette dernière est une auteure ayant écrit plus de trente romans pour l’enfance et la jeunesse et une traductrice (plus de 200 livre jeunesse et adultes) de talent. Elle à été plusieurs fois récompensée pour ses oeuvres.

Je conseille ce livre à toutes les personnes qui tout comme moi ont été touchés droit au coeur par « le journal d’Anne Frank ». Je le conseille à tous ceux qui souhaitent en apprendre un peu plus sur la famille de cette jeune fille extraordinaire qui est parvenue à rassembler des millions de lecteurs du monde entier face à son histoire terriblement tragique.

Note : 8/10 (Bravo ! Une Lecture indispensable !)

8 - Bravo ! Lecture indispensable

Lire plus

3096 jours de Natascha kampusch

Titre : 3096 jours
Titre original : 3096 tage
Auteur : Natascha Kampusch
Édition et Parution : JC Lattès, 2010
Nombre de pages : 250

Quatrième de couverture : Le 2 mars 1998, la jeune Natascha Kampusch va pour la première fois à l'école à pied. Elle est enlevée sur la route par Wolfgang Priklopil, un ingénieur électricien d'une trentaine d'années. Elle réussira à s'échapper après 3096 jours. Voici le récit de cette captivité terrible : pendant dix ans, elle restera enfermée dans une pièce de 5 mètres carrées, la plupart du temps dans le noir et pendant les six années suivantes elle sera son esclave domestique. Sous le joug de la violence et surtout d'un terrible harcèlement psychique de son agresseur, elle réussira à résister à sa séquestration et à s'enfuir. Un récit bouleversant et terriblement émouvant.
Lire plus