The Walking Dead de Robert Kirkman

Titre : The Walking Dead
Auteur : Robert Kirkman
Illustrations : Tony Moore (tome 1) et Charlie Adlard ensuite
Edition et Parution : Delcourt, 2007-2017 (en cours)
Etat de la série : 27/? (en cours)
Nombre de pages par tomes : 133 pages environ

Quatrième de couverture : Rick est policier et sort du coma pour découvrir avec horreur un monde où les morts ne meurent plus. Mais ils errent à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Il n’a alors plus qu’une idée en tête : retrouver sa femme et son fils, en espérant qu’ils soient rescapés de ce monde devenu fou. Un monde où plus rien ne sera jamais comme avant, et où une seule règle prévaut : survivre à tout prix. Oeuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s’impose par sa qualité d’écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. En effet, au-delà des scènes où apparaît la menace des morts-vivants, les auteurs nous entraînent dans un récit où la survie est l’affaire de tous les instants, et où la moindre erreur peut s’avérer fatale…

 

Extraits choisis :

the-walking-dead-comics-extrait-2the-walking-dead-comics-extrait-3the-walking-dead-comics-extrait-4the-walking-dead-comics-extrait-6the-walking-dead-comics-extrait-5

 

Mon avis :

Le jour où j’ai découvert ce Comics réédité et traduit en français sous forme de BD, par hasard sur internet (bien avant que la série tv ne soit diffusée, je précise !). Je me suis littéralement jetée dessus ! Pour preuve, aujourd’hui encore, je dévore avec passion chaque nouvelle parution ! J’ai donc lu les 26 tomes sortis jusqu’à présent et j’attends avec impatience le 27e 😀

Au début, nous découvrons Rick Grimes, qui se réveille de son coma, en pleine apocalypse zombie. Il part à la recherche de sa famille et découvre sur sa route, un nouveau monde brutal et terrifiant peuplé de créature affamées de chair humaine. Sa quête en solitaire se termine lorsqu’il retrouve sa femme et son fils dans un camp de survivants improvisé aux portes d’Atlanta. A partir de cet instant nous faisons la connaissance des personnages qui vont faire partie de son groupe.

Alors qu’ils ne se connaissaient pas au départ et ne s’apprécieront pas forcément. Pour survivre, ils n’auront d’autre choix que de s’allier et de coopérer ensemble, afin de s’entraider. En dépit des évènements, parviendront-ils à mener un semblant de vie « normale » ?

Ce que j’apprécie dans ces comics, c’est que la psychologie des personnages y a une place importante ! Bien entendu, les zombies ont aussi un rôle prépondérant, mais ils sont surtout un prétexte afin que nous puissions explorer les relations de ce groupe d’humains d’âges et de situations diverses et variées en situation de survie extrême. Dans ce contexte où il faut tuer chaque jour, pour ne pas se faire tuer soi-même.

L’univers développé par Robert Kirkman, nous plonge très vite dans l’ambiance de l’histoire. Les dialogues sont de qualités, et ils rendent cette lecture captivante du début à la fin. L’auteur nous suggère une seule question : qui sont les vrais morts-vivants ? Les zombies ou les survivants, qui pour survivre, s’enfoncent de plus en plus dans l’horreur au fur et à mesure de l’aventure ?

Je peux dire qu’ici, l’action est omniprésente, contrairement (à mon avis) a le série TV qui est beaucoup plus lente. De nombreux rebondissements ne manqueront pas de faire palpiter votre cœur à mille à l’heure à l’unisson de celui des personnages ! Je dois dire que ce qui m’a principalement comblée dans cette énième histoire de zombies, ce sont bien eux : les personnages ! Certains sont terriblement attachants et il est très intéressant de les voir évoluer psychologiquement au fil des tomes !

De son côté, Tony Moore, nous permet de visualiser tout cela grâce à ses dessins qui sont excellents. L’univers graphique monochrome est percutant, l’encrage étant judicieusement proportionné. Les décors en arrière-plan sont souvent minimalistes, afin de mieux centrer les survivants et leurs relations, suspicions et autres tiraillements. On ne pourra que regretter son départ dès le second tome de la saga, remplacé par Charlie Adlard, dessinateur pour lequel j’ai nettement moins accroché au trait.

Mais ce changement brutal, ne m’aura finalement pas empêché de continuer cette série et de l’apprécier, jusqu’à aujourd’hui ! Je ne me suis jamais ennuyée une seule fois lors de la lecture de ces 26 tomes et j’attends d’ors et déjà la suite avec impatience. Je recommande vivement ces comics à tous les amateurs du genre !

Note : 10/10 (Lecture coup de coeur, un must !)

10 - Lecture coup de coeur, un must !

the-walking-dead-robert-kirkman-comics

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

2 commentaires à The Walking Dead de Robert Kirkman

  • Enael  dit:

    Ha oui ça ! Je suis (encore une fois?) totalement d’accord avec toi ! D’ailleurs le comics est deux fois (que dis-je, dix fois ?) mieux que la série ! Surtout maintenant. Mais je suis impatiente d’un connaître l’issue… L’auteur a bien dit qu’il n’expliquerait jamais le pourquoi des zombies mais… J’aimerais bien savoir moi !

    • Tristhenya  dit:

      Rien à ajouter, tu m’enlève les mots de la bouche, lol 😀 Moi aussi, j’adorerais trop savoir le pourquoi du comment de l’apparition des zombies ! Malheureusement, c’est souvent comme ça dans ce type d’histoires, ils ne vont pas jusqu’au bout des choses… 🙁

Laisser un commentaire