Un blog trop mortel de Madeleine Roux

Titre : Un blog trop mortel
Titre original : Allison Hewitt Is Trapped
Auteur : Madeleine Roux
Édition et Parution : Fleuve noir (Territoires), 2011
Nombre de pages : 420

Quatrième de couverture : Je m’appelle Allison Hewitt. Ceci est mon blog et peut-être le tout dernier témoignage. Les Infectés nous ont encerclés, ils sont de plus en plus nombreux. Quelques survivants m’accompagnent. Nous voulons rejoindre Liberty Village, un havre de paix pour les derniers hommes. S’il existe vraiment.Si vous lisez ce blog, où que vous soyez, répondez… Aidez-nous !

 

Extrait choisi :

« Ted et moi avons plus ou moins mis au point une stratégie : viser la tête, à défaut la poitrine. Je crains que le jeunot n’ait pas assez de force dans les bras pour infliger de vrais dégâts, mais il se débrouille à merveille avec Manchote: un bon coup dans le torse tandis que, d’un revers peu académique, je m’attaque au cou. Il cède avec la même facilité bizarre que le bras l’autre fois. Je n’ai pas l’impression d’avoir affaire à un corps humain, c’est trop mou, trop facilement détruit.
La tête en putréfaction de Manchote, suintante de partout, continue à me fixer depuis le sol où le reste gît en tas informe. Elle porte toujours ce maudit T-shirt avec des pâquerettes qui dansent et en dessous, écrit d’une main enfantine, maladroite : « La meilleure des mamans ».

Mon avis :

Un peu comme son comparse David Wellington et sa saga « Zombies Stories », Madeleine Roux à tout d’abord rédigé ce premier roman sur son blog avant de se faire repérer par un éditeur. Il faut savoir qu’ici contrairement a la version de David Wellington, l’auteure à gardé dans son format papier tous les commentaires que lui ont laissé ses visiteurs en les incluant dans son livre, ce qui apporte vraiment beaucoup d’originalité à l’histoire.

A coté de ça, le style d’écriture m’a un peu déçue… En effet, le vocabulaire choisi est pauvre, les phrases sont courtes et j’ai eu du mal à me « plonger » dans l’histoire à cause cela. Mais heureusement, le caractère attachant d’Alison (le personnage principal de ce roman), son humour débridant, ainsi que les nombreux rebondissements survenant tout au long de cette lecture, permettent de suivre cette histoire avec rythme et avidité.

Je regrette cependant aussi, le peu de détails à propos des zombies. Nous avons ici à faire à deux catégories : les « glandeurs » et les « grogneurs » tout deux ayant des caractéristiques propres. Il y à assez peu de scènes sanglantes, ou qui font peur… chose que j’ai trouvée peu dommage pour un roman basé sur une invasion zombie… En oui, je m’attendais à un peu de frissons en plus, je l’avoue ^^

Pour finir, l’histoire dans l’ensemble est originale et je la destinerais plutôt à des adolescents de 14 à 18 ans, même si les adultes ne se sentiront pas trop lésés en le lisant. J’ai pour ma part bien apprécié cette lecture et je ne regrette pas de l’avoir acheté. Il est parti avec joie rejoindre ses pairs sur l’un des rayonnages de ma bibliothèque afin d’agrandir un peu ma collection de romans sur ce sujet.

Note : 7/10 (Une excellente lecture, n’hésitez pas !)

7 - Excellente lecture, n'hésitez pas !

Laisser un commentaire