In the after, tome 1 de Demitria Lunetta

 

Titre : In the after, tome 1
Auteur : Demitria Lunetta
Edition et Parution : Lumen, 2014
Nombre de pages : 410

Quatrième de couverture : Ils entendent le plus léger des bruits de pas… Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs… Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle ! Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ? Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

 

 

« Dans des endroits moins peuplés, les enfants étaient les plus à même de survivre. Les adultes les ont probablement cachés et ont fait tout leur possible pour les protéger. Et bien sûr, les enfants sont doués pour se cacher. Quand leur instinct de survie se réveille, ils savent comment ne faire aucun bruit. – Ils croyaient aux monstres bien avant que les monstres n’arrivent, chuchotai-je. »

J’étais très curieuse de découvrir cette série en deux tomes. Tout d’abord, car c’est du post-apocalyptique, et ensuite, parce que la pointe de dystopie que j’y décelais a achevé de me convaincre. J’ai également été tentée par cette lecture grâce à la blogosphère littéraire, puisque que je les croisais souvent lors de mes ballades. Cette série a rencontré pas mal de succès et cela a d’autant plus attisé ma curiosité sur la chose.

Même si, dans le fond, j’ai tout de même apprécié cette lecture. J’en ressors, au final, avec une pointe de déception. En fait, je regrette le peu de nouveauté qu’apporte ce roman aux deux styles littéraires cités plus haut. On y retrouve un bon nombre de choses déjà vues ailleurs… Rien de neuf à l’horizon, donc !

Amy es une jeune adolescente qui découvre, un jour, alors qu’elle est tranquillement installée devant la TV, que les extra-terrestres sont arrivés sur la terre et qu’ils dévorent tous les habitants… Elle est seule et elle a peur, alors elle choisit de se cacher. Mais tombant rapidement, en manque de vivres, son instinct de survie prend le dessus et elle décide de faire tout ce qu’elle peut pour rester en vie, quitte à devoir sortir de son cocon.

Un jour alors qu’elle se rend dans un magasin afin de renflouer ses réserves de nourriture, elle découvre une petite fille seule et effrayée. Elle se décide à la prendre sous son aile. L’enfant est muette, donc Amy décide de l’appeler Baby. S’en suit une très jolie histoire d’amitié et d’entraide entre les deux jeunes filles sous fond d’apocalypse, seules au monde. Jusqu’au jour où elles rencontrent Rice, Kay et Gareth.

Je n’en dis pas plus sur l’histoire ni sur ces nouveaux personnages afin de ne pas trop vous en révéler sur l’intrigue. J’ai trouvé la première partie intéressante, on y suit le parcours d’Amy et Baby coincées dans un monde post-apocalyptique, tentant de survivre coûte que coûte face aux multiples dangers qui leurs feront face tels que les violeurs, le sabotage et les vaisseaux spatiaux avec ses monstres assoiffés de chair.

Après cette première partie, chaque chapitre commence avec une scène de la vie d’Amy dans le futur. Puis, nous passons au présent (ou l’inverse) et ainsi de suite. Nous avons des aperçus de deux moments différents dans la vie d’Amy et ils aident tous les deux à s’expliquer les uns les autres. Je ne sais pas si c’était nécessaire, mais c’est de conception intéressante. Toutefois ça n’aura pas empêché le fait que j’ai trouvé cette seconde partie frustrante et trop prévisible.

Enfin, la troisième partie de ce roman ramène tout au présent. J’aurais aimé que la continuité du temps reste sur une ligne droite, car je me suis parfois un peu emmêlée les pinceaux. Au final, beaucoup trop de choses ont été laissées ouvertes dans ce livre et j’ai deviné d’emblée la fin que j’ai trouvée très cliché et anticlimatique.

Au niveau des personnages, l’histoire d’amitié entre baby et Amy est extrêmement touchante car elles se témoignent beaucoup de tendresse et d’affection. Une relation unique va naître entre ces deux sœurs de cœur. A un point tel qu’elles vont créer leur propre mode de communication ce qui finira par les rendre encore plus complémentaires et liées.

En effet, il faut savoir que le moindre bruit attise la curiosité des horribles créatures qu’elles vont devoir affronter et, de ce fait, elles apprendront progressivement à communiquer et à vivre en silence. Je pense qu’il est dommage que l’auteure n’ait pas suffisamment développé ses personnages pour me permettre d’avoir un lien réel avec eux. Il manquait un petit quelque chose, mais je ne saurais dire quoi exactement.

Pourtant les sentiments décrits, entre ce deux jeunes filles sont très justement dosés et attendrissants ce qui est totalement à l’inverse de l’univers asphyxiant où elles tentent de survivre. Malheureusement, je peux d’ors et déjà vous dire que je n’ai pas été plus convaincue que ça par le second tome dont je vous parlerai plus en détail très bientôt ! A nouveau, je regrette le fait que là où je recherchais un livre d’action, j’ai encore eu droit à une histoire d’amour pas très réussie, en plus…

 

 6/10 – Une lecture divertissante !

2 commentaires à In the after, tome 1 de Demitria Lunetta

  • David  dit:

    L’histoire me fait un peu penser au film « Sans un bruit » qui sort en juin. Et ça aurait pu m’intéresser, un peu comme Bird Box. Mais je vais passer mon tour du coup^^.

    • Tristhenya  dit:

      J’ai vu le film « Sans un bruit » récemment et c’est exactement ça ! L’univers et vraiment très ressemblant et perso, malgré quelques incohérences, j’ai adoré ! 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.