Jojo de Geerts

 

jojo andré geerts Titre : Jojo
Auteur : Geerts
Édition et parution : Dupuis, 1987-2010
Nombre de pages : Environ 46 pages par tomes
État de la série : 18/18 (Terminée)

Résumé : Petit bonhomme adorable à l’incroyable casquette verte, Jojo vit chez sa mamie qui le comble d’affection, de conseils vigoureux et de délicieuses crêpes. Dans la maison d’à côté vivent Gros-Louis, le meilleur copain de Jojo, et son pâtissier de papa. Pour les deux enfants, la vie s’écoule tranquillement, rythmée par l’école, les visites médicales, les punitions évitées de justesse et les fâcheries qui ne durent jamais longtemps.

 

 

Jojo c’est un petit garçon adorable et plein de malice à qui il arrive tout plein d’aventures ! Il vit chez sa grand-mère Léontine parce que son papa, plombier de profession travaille beaucoup et qu’il est orphelin de maman… Son voisin et meilleur ami Gros Louis le fils du boulanger est toujours à ses côté dans les bons comme les mauvais moments.

L’amour et la tendresse que porte la grand-mère de jojo à son petit fils est merveilleuse et me fait beaucoup penser à ma propre grand-mère en beaucoup d’aspect. C’est une mamie gâteau, pleine d’entrain et certains passages entre Jojo et elle sont extrêmement touchants.

Chaque tome contient une histoire différente et dans chacune d’elle vous pourrez découvrir une belle histoire derrière laquelle se cache toujours une petite leçon de vie. Rien de moralisateur toutefois ! L’humour y est bon enfant et les pages sont emplies d’émotion et de tendresse.

Les aventures relatées sont pour la plupart très réussies ! Elles représentent des tranches de vie et des scènes du quotidien, telles que l’école, les vacances, etc. Elle aborde aussi des sujets de plus en plus sérieux tels que la maladie, le divorce ou la mort, par exemple.

L’auteur expose avec beaucoup d’exactitude et de justesse, tout un univers vu du point de vue d’un enfant. Cette petite enfance est dépeinte sans mièvrerie et avec beaucoup d’émotion et de poésie, avec un côté affectif et chaleureux très présent.

Les graphismes sont très agréables à l’œil, le trait de crayon est tout en rondeur et les personnages ont des bonnes bouilles expressives comme je les aime en plus d’être terriblement attachants ! Les couleurs sont bien choisies et harmonisent parfaitement l’ensemble, ce qui donne un aspect très chaleureux. J’adore également la manière dont Geerts y dessine la nature et les vues campagnardes pleine de poésie champêtre qui s’en dégage.

Comme dans le cas de beaucoup d’auteurs de BD, le trait de Geerts évolue beaucoup au fil des albums. Il devient plus précis et plus net qu’à ses débuts. Par contre, je regrette la méthode de colorisation qui a changé. Ce qui semblait aquarellé au départ, devient plus « fait à l’ordinateur » et je trouve ça dommage.

Jojo est une collection de bande dessinée pour laquelle je ressens beaucoup de tendresse et de nostalgie. Je possède l’intégralité de la collection dans ma bibliothèque et ils ont été lus et relus de très nombreuses fois. A chaque fois que je lis Jojo, je me déconnecte du monde réel et je m’évade l’espace d’un instant dans le monde de l’enfance…

Mes volumes préférés sont : « Monsieur Je Sais Tout », « La chance de Sebastien », « Jojo au Pensionnat » et « Jojo Vétérinaire ».

Jojo c’est tout un univers au charme unique dont je conseille la découverte aux petits, comme aux grands !

Je profite également de cette chronique pour rendre hommage à André Geerts, emporté très jeune par le cancer le 27 juillet 2010. C’est une partie de mon enfance qui s’en est allée avec lui 🙁

 

10/10 (Une lecture coup de cœur, un must !)

2 commentaires à Jojo de Geerts

  • David  dit:

    Je pense que ça ne surprendra pas mais je ne connais pas. Ceci dit, les dessins ont l’air sympa et les sujets également.

    • Tristhenya  dit:

      Franchement, c’est une bande-dessinée à ne pas rater 😉 Je te la conseille !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.