La sélection, tome 4 : L’héritière de Kiera Cass

 

Titre : La Sélection, tome 4 : L’héritière
Titre original : The Selection, book 4 : The Heir
Auteur : Kiera Cass
Édition et Parution : Robert Laffont (R), 2016
Nombre de pages : 412

Quatrième de couverture : Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s’attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n’est peut-être pas aussi difficile qu’elle le croyait.

 

« Étais-je détestable au point de mériter qu’on me repousse juste parce que j’étais moi-même ? »

Lorsque j’ai enchaîné sur ma lecture de ce tome 4, je ne m’attendais pas du tout à découvrir la descendance de Maxon et d’America ! Je pensais sincèrement suivre leurs aventures à eux deux, lors de la fin de la sélection. De ce fait, je dois vous avouer d’emblée, qu’une certaine déception m’a tenaillée tout au long de cette lecture…

Comment aurais’je pu imaginer qu’America et Maxon auraient pu engendrer une fille aussi orgueilleuse et agaçante que notre chère Eadlyn ?! J’avoue qu’America pouvait parfois être chiante de temps en temps, mais quand on connait l’histoire de ces deux-là, ainsi que leur vécu, on se demande comment il est possible que leur fille puisse avoir un tel caractère !

D’emblée, j’ai eu énormément de mal à apprécier son personnage ! Elle est tout simplement énervante. J’ai espéré très souvent qu’elle se prenne quelques claques, pour que ça la remettre a sa place. Non, mais sérieusement, c’est quoi pour une héroïne ça ?! Il est indéniable qu’elle a clairement hérité des gènes de son grand-père paternel !

Eadlyn, est une jeune fille qui ne se prend pas pour de la merde, comme on dit chez nous (pardonnez ma vulgarité). Elle est née avec une cuillère en or dans la bouche et le fait clairement savoir. Elle se croit supérieure aux autres et n’hésite pas à être blessante et déstabilisante. Tout ce qu’elle convoite, c’est la couronne !

Pour l’atteindre, elle devra, tout comme ses parents, procéder à la sélection afin de choisir son futur époux parmi tout un tas de garçons. Au niveau des prétendants, hormis Erik, aucun ne m’a réellement tapé à l’œil. J’ai trouvé leurs personnalités plus fades que lors de la précédente sélection féminine.

Cela m’a déstabilisée de retrouver tous les personnages de la trilogie avec vingt ans de plus ! Ils mènent désormais une vie de famille, rangée et je ne peux qu’admettre que j’ai été bien plus avide de découvrir tous les petits détails sur ce qu’ils sont tous devenus, plutôt que de suivre l’histoire d’Eadlyn, en elle-même.

Très honnêtement, s’il n’y aurait eu que cette pimbêche, j’aurais abandonné cette lecture sur le champ. Et je ne suis pas la seule a le penser, car, comme j’ai pu le constater au gré de mes balades sur le net, les avis sur ce quatrième tome sont très très mitigés. Beaucoup n’ont pas aimé et je regrette amèrement de faire partie de ceux là…

Vous l’aurez compris, ce quatrième tome me laisse donc totalement pantoise, il provoque en moi un énorme sentiment de déception. Je lirai le cinquième tome, par simple curiosité et pour dire de finir intégralement cette saga. Mais avant d’entamer ce dernier tome, je ne manquerai pas d’avoir des attentes beaucoup moins élevées.

Croyez-moi, les trois premiers tomes de cette série se valent amplement à eux-mêmes ! On ne vous en voudra donc pas si vous zappez cette suite. 😉

 

4/10 (Une lecture soporifique à souhait…)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.