The handmaid’s tale

 

Titre : The handmaid’s tale
Série créée par : Bruce Miller
Acteurs principaux : Elisabeth Moss, Joseph Fiennes, Yvonne Strahovski, Max Minghella…
Date de début et de fin : 2017-? (En cours)
Nombre de saisons : 1/2
Nombre d’épisodes par saisons : 10 épisodes
Durée par épisode : Environ 52 minutes
Durée totale de la série : ?

Synopsis : Dans un monde dystopique où la femme est au centre du pouvoir car elle est en voie de disparition, chaque femme est séparée en trois classes : les Épouses qui ont le pouvoir, les Marthas qui s’occupent de la Maison et enfin les Servantes écarlates dont l’unique rôle est la reproduction. Dans ce futur où la reproduction se fait rare à cause de la pollution, la religion prend le pas sur la politique dans une sorte de gouvernement totalitaire. Defred (Offred en VO) va venir raconter son histoire de Servante écarlate… une vie pleine de souffrances.

Attention, étant donné que je traite l’intégralité de la série, ce qui suit peut contenir des spoilers !

La saison 1

 

Cette saison 1 plante les fondations de l’histoire ainsi que le décor : la République de Gilead. Nous y découvrons un avenir très sombre où les femmes n’ont plus aucun droit et évoluent dans un monde bien différent de celui d’avant. Elles sont brimées, éduquées à oublier ce qu’elles sont et ceux qu’elles aiment, obligées de porter un costume, de procréer…  Rien ne leur sera désormais épargné.

A titre d’information le roman s’achève exactement de la même manière que la saison 1 de la série TV.

 

C’est mon meilleur ami Mickael qui m’a conseillé cette série. Sachant qu’il connait très bien mes goûts, je dois dire que cette fois encore son conseil a été excellent puisque j’ai eu un gros coup de cœur pour cette première saison ! <3

J’étais dans une sorte de « creux » en matière de série à ce moment-là et dès que j’ai eu terminé de lire le synopsis (très alléchant pour celui qui apprécie les dystopies), je me suis lancée. 😉 J’ai enchaîné les épisodes à un rythme totalement effréné et j’ai achevé la première saison en très (trop) peu de temps.

Ce que j’ai vu au fil des épisodes m’a laissée sur les fesses ! J’ai été bouche-bée, vraiment ! En faisant outre d’une lenteur sous-jacente très intense, l’histoire qui est dépeinte ici est tout simplement bouleversante et intrigante. En plus, elle est mise en scène à merveille grâce à un casting époustouflant et de qualité !

Imaginez que du jour au lendemain aux USA, toute la population féminine, passe d’une existence libre et contemporaine telle que la nôtre, à une société plongée en pleine récession sexuelle. Désormais une succession d’interdits s’opposent à elles plus aberrants les uns que les autres…

Il leur est interdit de travailler pour gagner de l’argent, de posséder un compte en banque, de lire ou encore de s’habiller comme elles le souhaitent… Dans cet univers dépeint devant mes yeux ébahis, les femmes sont totalement soumises aux hommes ! Rien de bien dystopique pour le moment, je suis bien d’accord, puisque ce genre de privation de liberté existe déjà dans le monde…

Cependant, ici tout a basculé pour la simple et bonne raison que la natalité était en baisse catastrophique, les femmes devenant toutes stériles à cause de la pollution. Le gouvernement a donc dû prendre une décision et trouver une solution, aussi terrible soit-elle.

Les femmes ont dès lors été définies en trois catégories distinctes. Les épouses, les servantes écarlates et les Marthas, qui les « éduquent ». Les épouses comme leurs nom l’indique sont mariées a des commandants (hommes influents et riches). Ces femmes n’étant pas capables de donner la vie, des servantes écarlates sont engagées au sein de leur demeure.

Intégralement vêtues de rouge écarlate et affublées d’une coiffe en œillère blanche qui trouble leur vision circulaire. Les servantes écarlates ont un air de religieuses. Leurs costumes qui sont d’ailleurs extrêmement bien réussi en attestent. Elles sont fertiles et servent aux épouses de mères porteuses, mais également de coursières.

Privées de tous leurs droits elles sont soumises une fois par mois à un rituel de procréation très particulier. D’après les écritures de la Genèse 30:1 que l’on retrouve dans les toutes premières pages du roman et dans la série et qui est la base même des Handmaids :

« Lorsque Rachel vit qu’elle ne donnait point d’enfants à Jacob, elle porta envie à sa sœur, et elle dit à Jacob: Donne-moi des enfants, ou je meurs! La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel, et il dit: Suis-je à la place de Dieu, qui t’empêche d’être féconde? Elle dit: Voici ma servante Bilha; va vers elle; qu’elle enfante sur mes genoux, et que par elle j’aie aussi des fils. Et elle lui donna pour femme Bilha, sa servante; et Jacob alla vers elle. »

Cette série est effrayante de réalisme, le climat d’horreur y est sous-entendu et les scènes d’horreur ont à l’écran, beaucoup moins d’impact que ce qui ne s’y trouve pas. C’est choquant et brutal car les informations sur l’univers sont distillées au compte-goutte, ce qui instaure un sentiment d’angoisse et d’oppression.

On se demande ce qu’on va bien pouvoir découvrir de plus horrible que ce qu’on voit déjà… Tout au long du visionnage je me suis demandé « Comment la société américaine a-t-elle pu basculer de cette manière ? » Pour répondre à cette question, des bribes d’informations ont été disséminées çà et là au fil des épisodes.

Chose que j’ai également beaucoup appréciée, c’est que la plupart de questionnements soulevés dans « The handmaid’s Tales » y trouvent une réponse concrète et totalement probable.

J’ai pu le voir lors lors de ma prise d’informations sur internet, que beaucoup de personnes critiquent la lenteur du scénario, et sur ce point, je ne peux qu’être d’accord avec eux. C’est lent et c’est lourd, mais à mon sens, c’est justement ce sentiment de lenteur qui sert à merveille cette série !

Cette lenteur sous-jacente, instaure un climat assez monotone, mais la subtilité vient du fait que le fond est teinté d’une ambiance pesante et très tendue. Les personnages sont naturels et sans artifices, ils vont et viennes tout en vaquant à leurs occupations. Un quotidien déstabilisant, mais pourtant réglé comme une pendule.

J’ai enchaîné juste après le visionnage de cette première saison sur le roman éponyme de Margaret Atwood dont la chronique paraîtra vendredi 😉 Mais croyez-moi, cette adaptation vaut absolument le détour ! Nous n’y perdons rien en profondeur, que du contraire !

Elle est au gout du jour est extrêmement subtile ! Car, par exemple, à contrario du roman, dans la série il est fait présence des citoyens afro américains, qui sont inexistants dans le livre. Ceci est justifié par le fait de « la natalité avant tout » quelle que soit la couleur de peau. Ce qui est logique !

En conclusion, l’écriture, le jeu, la réalisation, les musiques, le scénario… tout est parfait ! C’est une série que je vous conseille absolument ! A mes yeux c’est un pure chef d’œuvre !

10/10 (Série coup de cœur, un must !)10 - Lecture coup de coeur, un must !

 

separateur-9

 

La saison 2

 

 (A venir…)

Le roman n’a pas de suite, la série en aura une. Cela attise beaucoup ma curiosité, mais cela m’effraie un peu aussi. Je me demande quel chemin va prendre cette suite. Je vous en parlerai ici dès qu’elle sera sortie et visionnée 😉

 

separateur-9

 

 

Mes personnages favoris

 

Defred / June – Interprétée par Elisabeth Moss

Elle est une femme très forte, qui parvient parfaitement à se fondre dans le moule et à réprimer ses émotions. Pourtant à l’intérieur c’est un déchirement plus grand chaque jour qui passe… J’ai été très émue par les émotions qui ressortent dans les scènes où elle se retrouve seule avec elle-même, en proie à ses tourments.

 

Deglen / Desteven / Emily – Interprétée par Alexis Bledel

Elle est une servante écarlate insurgée, membre d’une résistance souterraine appelée Mayday. Son parcours dans la saison 1 jusqu’à la fin m’a beaucoup choquée. Elle finira par se retrouver muselée comme un animal, puis excisée, dans une clinique blanche et aveuglante. Son crime ? Elle est soupçonnée d’être lesbienne…  Ce qui lui arrive est absolument horrible ! Je me demande ce qui pourrait lui arriver de pire encore dans la saison 2 ?!

Citation :

« Ne te défends pas, n’explique pas, excuse-toi, ils aiment pardonner. »
– Ofglen conseille Offred comment répondre aux reproches

 

 

Dewarren / Janine  – Interprétée par Madeline Brewer

C’est un personnage rebelle et un peu cinglé, mais je l’aime bien. Il faut dire que la vie à Gilead n’a pas non plus épargné la pauvre Janine… Éborgnée de l’oeil gauche, manipulée par son commandant et j’en passe… Une punition finira par être prononcée à son encontre et les Servantes écarlates seront confrontées à l’impensable…

Citation :« Nous ne sommes pas des concubines, nous sommes des utérus à deux pattes. »
– Offred reflétant son nouveau rôle social –

 

Serena Joy Waterford – Interprétée par Yvonne Strahovski

La femme du commandant, autoritaire et très froide d’apparence. Bien plus jeune et attractive que ne la décrit le livre. Je la trouve excellente dans ce rôle qui lui va à merveille. Elle est la plupart du temps totalement impassible, glacialement parlant. Mais je détecte toutefois une certaine forme de ressentiment en elle. Je serai très curieuse de suivre son évolution dans la saison 2 !

Citation :

« Ne confondez jamais la douceur d’une femme avec sa faiblesse. »
– Serena Joy dans son livre sur le « féminisme domestique » –

 

 

Mes personnages mitigés

 

Le Commandant Fred Waterford – Interprété par Joseph Fiennes

Il est le mari de Serena Joy et le chef de famille où Defred est asservie en tant que Servante. Il semble souvent être un homme décent et bien intentionné et il est gentil avec Defred. Pourtant, il est certain également (au vu des flash-backs) qu’il a réellement été impliqué dans la conception et l’établissement de Gilead. Alors qui est-il dans le fond ? Je me le demande…

Citation :

« Nous voulions seulement rendre le monde meilleur, mieux ne signifierait jamais mieux pour tout le monde, cela signifierait toujours pire pour certains. »
– De Fred à Defred –

 

Nick – Interprété par Max Minghella

Il est le chauffeur du commandant Fred et Serena Joy, il vit au-dessus du garage et il finira par devenir, par la suite, l’amant de Defred. Je ne sais pas trop sur quel pied danser avec lui… Il semble gentil et réellement attaché à Defred. Cependant, je suis certaine qu’il cache quelque chose ! Defred peut-elle vraiment lui faire confiance ?Citation :

« Personne n’est au-dessus de la loi, commandant. »
– Nick au Commandant Pryce –

 

 

Moira / Ruby – Interprétée par Samira Wiley

Elle est la meilleure amie de Defred depuis l’adolescence et l’une des seule Servante écarlate en devenir à être parvenue à s’échapper avec succès du Centre Rouge. Pourtant sa place sera loin d’être plus envieuse que la leur car elle aboutira entre deux dans un lieu pour le moins malsain…

 

 

Mes personnages détestés

 

 Tante Lydia – Interprétée par Ann Dowd

C’est un personnage très particulier. Elle a tout pour être détestable et elle le porte sur son visage ! Cependant, parfois, elle aussi semble faire preuve de ressentiment… Mais bon, malgré ça, ça reste une vieille bique et les choses qu’elle fait aux filles ne sont ni plus ni moins que du lavage de cerveau et de l’éducation par la torture.

 

4 commentaires à The handmaid’s tale

  • Zina  dit:

    Cette série m’a fait froid dans le dos !
    Mais comment peux-tu trouver le commandant « gentil » ? il l’a été un peu au début, mais c’était pour mieux la manipuler. Moi ce type m’horrifie !!

    • Tristhenya  dit:

      Ho que oui, elle fait froid dans le dos cette série ! En effet, je suis d’accord avec toi au sujet du commandant, il la manipule clairement, mais au niveau de son comportement envers elle, hormis ça, il est plutôt gentil (dans le sens où il n’est pas brutal). Perso, moi c’est plutôt la tante Lydia que me terrifie avec ses principes et ses méthodes « d’éducations » barbares.

  • David  dit:

    J’ai la série mais je ne l’ai pas encore regardé. Mais j’en entend énormément de bien et ça donne trés envie !

    • Tristhenya  dit:

      Franchement je te la conseille, c’est un gros gros coup de cœur de 2017 cette série ! Je te dis même pas à quel point je suis impatiente de voir la saison 2 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.