Les autres, tome 1 : Le survivant de Sandra Moyon

 

Titre : Les autres
Auteur : Sandra Moyon
Édition et Parution : Editions Plume blanche, 2017
Nombre de pages : 172

Quatrième de couverture : Parqués entre des murs et des clôtures, les Hommes survivent comme ils le peuvent. Arrivés en bas de la chaîne alimentaire, ils sont épargnés grâce à l’Accord : tous les trimestres, des fourgons d’êtres humains sont offerts aux Autres afin de les nourrir. Mais comment choisir qui doit vivre et qui doit mourir ? La règle est pourtant simple : seuls les délinquants sont envoyés de l’autre côté du mur, dans la Fosse.

 

« Quant à la mort, j’avais flirté avec elle toute mon adolescence. Si longtemps elle m’avait tellement effrayé, j’avais fini par la voir comme une fin en soi. La libération de la souffrance, de la fatigue et de tout ce qui avait pesé sur mes épaules toutes ces années. »

 

Je ne m’y attendais pas du tout, mais je me suis laissée transportée par l’histoire avec une facilité déconcertante ! Cette lecture est une excellente surprise !

Soen, le protagoniste principal de cette aventure, est le souffre-douleur quotidien d’une tante violente. Sa vie est ponctuée de coups, d’insultes et de punitions. Ses seuls amis ? Lucas, Josh et le père de ce dernier : Paul.

L’univers dans lequel vit le jeune homme et ses proches est particulier puisqu’il demeure au cœur d’une ville protégée comme une forteresse. Entourée de murailles derrière lesquels se trouvent ceux que l’on prénomme : Les autres.

Communément, le lieu situé au-delà des murs est appelé : La fosse. Ce nom nous en dit long sur ce que l’on peut y trouver. La mort en premier lieu, mais aussi des vampires, ces êtres buveurs de sang et dotés d’une soif insatiable.

Mais, revenons-en à Soen. À ses côtés, nous découvrons son quotidien triste dans un univers très réglementé au dedans, comme en dehors. Les règles y sont sévères, le couvre-feu implacable et la démocratie est passée aux oubliettes.

J’ai aimé l’aspect introspectif de Soen face aux maltraitances subies. Il a une résilience incroyable et une force de caractère impressionnante. C’est un bon garçon qui n’a pas de chance et cela s’en ressent tout le long de la lecture.

De ce fait, cela à éveillé mon côté protecteur face a toutes ces injustices subies. Je dois admettre que je ne m’attendais pas du tout à une histoire si profonde. Le sentiment de peur que lui inspire sa tante est très réaliste !

Cela donne à cette lecture un aspect très oppressant qui ne manquera pas de donner la chair de poule aux plus sensibles d’entre nous. Car, certains passages sont assez dérangeants.

Cependant, si j’ai adoré le côté psychologiquement fouillé, je regrette que « les autres » apparaissent si tardivement dans l’histoire… Il me tardait vraiment de les découvrir enfin ces grands méchants vampires !

Toutefois, il va de soi que ce premier tome pose les bases de cette trilogie ! Le second tome, qui a d’ores et déjà été lu et dont la chronique paraîtra bientôt confirme le fait que l’on en apprends plus sur « les autres », ainsi que sur ce qui se trouve de l’autre côté du mur…

Mais, chut, je ne vous en dis pas plus pour le moment. J’aurai tout le loisir de vous dévoiler de tout cela dans la prochaine chronique dédiée au deuxième tome de cette trilogie. 😉

A l’issue de cette chronique, vous l’aurez compris, ce premier tome a été une excellente surprise pour moi ! C’est une lecture fluide et très simple de compréhension. Les émotions transmises touchent le lecteur en plein cœur, ce qui n’est pas pour me déplaire !

Je vous la conseille absolument.

 

10/10 (Une lecture coup de cœur un must !)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.