La cave de Natasha Preston

 

couverture la cave natasha preston Titre : La cave
Titre original : The cellar
Auteur : Natasha Preston
Édition et Parution : Hachette, 2017
Nombre de pages : 397

Quatrième de couverture : Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l’enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu’à faner.

 

« Rose m’a appelée à travers la porte fermée au moment même où j’entendais la serrure du sous-sol grincer. Prise de panique, je suis sortie pour rejoindre le séjour. Je e voulais pas qu’il me cherche, si je n’étais pas présente à son arrivée. Il a descendu les escaliers d’un air sûr de lui. J’étais à chaque fois estomaquée de constater à quel point il avait l’air normal. Les gens comme lui n’étaient-ils pas censés ressembler à des monstres ? Quelque chose dans son physique aurait dû le trahir – mais non, il était on ne peut plus ordinaire. Il nous a saluées d’un ton joyeux : – Bonjour, les fleurs. »

 

 

J’ai été irrémédiablement attirée par la couverture de ce roman ainsi que par son quatrième de couverture ! Ayant lu bon nombre de témoignages réels portant sur des enlèvements et des séquestrations, ma curiosité a d’emblée été titillée par le côté romancé de la chose.

Je vous le dis par avance, La cave est un thriller à ne pas mettre entre toutes les mains car il est absolument terrifiant ! C’est un roman psychologique très intense, qui nous capture et nous plonge dans les abîmes de l’horreur en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire !

Tu débute le jour où un homme aborde Summer en l’a prénommant Lilas. Il l’a kidnappe à bord de sa camionnette blanche, et l’emmène dans sa cave dissimulée par une bibliothèque et aménagée avec soin, contenant tout l’essentiel que l’on retrouve dans une maison.

Summer est une jeune fille de 16 ans qui vit chez ses parents avec son frère. Elle partage depuis un an et demi une belle histoire d’amour avec Lewis, un garçon très attentionné. Tous l’avaient prévenu, tous lui avaient dit de ne pas se balader seule le soir et d’être prudente…

Pourtant, la voici déposée comme un paquet dans la cave de cet inconnu, complètement terrifiée ! Sur place elle découvre trois autres jeunes filles renommées Rose, Iris et Violette. Également enlevées et séquestrée par cet homme depuis de nombreuses années pour l’une d’entre elle…

Nous découvrons cette histoire, au son de trois voix. Celle de Summer emprisonnée dans la cave, celle de Lewis, qui la recherche activement sans baisser les bras et enfin celle de Trèfle, le bourreau qui passe de l’un a l’autre tableau avec une facilité déconcertante.

De multiples flash-bacs ponctuent ce récit et lui apportent du rythme, mais aussi pas mal de détails sur les personnages en eux-mêmes, ce qui leur apporte de la profondeur. Cela permet au lecteur de s’attacher plus facilement à eux, et de ce fait, de se préoccuper de leur destin et de ce par quoi ils vont traverser.

Forcément, celui de Summer m’a tenue en haleine, plus particulièrement, car plusieurs de ces flash-bacs sont centrés sur elle. Nous y apprenons, par exemple, de qu’elle manière sa relation avec son petit ami a commencé ou encore comment se déroule son quotidien avec sa famille.

Tant de souvenirs précieux auxquels elle se raccroche désespérément pour ne pas sombrer dans la folie, ou pire encore, s’oublier elle-même…

C’est avec effroi que nous découvrons également au fil des pages, le portrait très effrayant de Trèfle. Un homme d’apparence ordinaire, mais sous lequel se dissimule un esprit torturé, maniaque, obsessionnel, irrationnel, et surtout imprévisible !

Il n’est poussé dans son élan que par un seul but, celui de former une famille idéale telle qu’il l’a conçue dans sa tête. Une famille pure et idyllique ! Pour cela, il met en place une certaine routine de vie au sein de la cave et impose certaines tâche obligatoires aux jeunes filles qu’elles sont doivent d’accomplir rigoureusement.

Il est certain que Lilas, violette, rose et Iris ne sont jamais à l’abri d’un dérapage incontrôlé. Leur vie ne tient qu’à un fil, et ce fil peut être coupé par Trèfle à tout moment ! On comprend dès lors que pour se protéger de ce monstre, certaines d’entre-elles ait développé le syndrome de Stockholm.

Vous conviendrez que pour supporter cette propension à la folie, l’esprit humain doit se protéger à sa façon. Quitte à annihiler totalement une partie de soi et finir par s’oublier totalement… C’est une question de survie, surtout quand la peur est omniprésente et que votre vie en dépend !

Il est certain que l’auteure, Natasha Preston, maîtrise parfaitement son sujet ! Elle a talentueusement développé la psychologie des personnages et créé une atmosphère malsaine autour d’un homme totalement déséquilibré psychologiquement. Sans compter le calvaire que subissent ces jeunes-filles.

Elle a aussi parfaitement développé le processus du syndrome de Stockholm de manière très juste et subtile. Grâce à son écriture habile. On ressent une tension qui augmente à crescendo au fil de l’avancée de l’histoire. C’est violent, c’est sanglant et terriblement effrayant !

De plus, l’atmosphère créée à l’intérieur de cette cave est hallucinante, tout est tellement bien décrit qu’on pourrait presque s’y croire ! On est complètement embarqué dans cette histoire et tourmenté par l’esprit de résilience de Summer qui fera tout pour se sortir de ce terrible cauchemar.

Au final, ce roman est un gros coup de cœur ! Il a fait palpiter mon cœur à mille à l’heure !

10/10 (Lecture coup de cœur, un must !)

4 commentaires à La cave de Natasha Preston

  • David  dit:

    Je n’en avais jamais entendu parler. Mais je vais m’y pencher sérieusement du coup !

    • Tristhenya  dit:

      Franchement, David, je te le conseille ! Cette lecture est bouleversante et terriblement addictive ! 😉

  • Khiad  dit:

    Une très jolie chronique dont on ressent tout l’enthousiasme qui est le tien pour cette lecture.
    J’avais déjà très envie de le lire, mais maintenant, c’est encore plus le cas ! 😀
    P.S. : Je trouve également la couverture magnifique ! ^^

    • Tristhenya  dit:

      Merci Khiad ! Il est vrai que tout mon enthousiasme ressenti lors de cette lecture transparaît grandement dans ma chronique 😀 Impossible de faire autrement, loool, c’est une histoire terriblement bouleversante ! Franchement, je te conseille absolument cette lecture ! Tu ne seras pas déçue ! 😉

Laisser un commentaire