La part de l’autre d’Eric-Emmanuel Schmitt

 

Titre : La part de l’autre
Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Édition et Parution : Le livre de poche, 2003
Nombre de pages : 503

Quatrième de couverture : 8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé. Que se serait-il passé si l’école des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ? Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d’artiste ? Cette minute-là  aurait changé le cours d’une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler, mais elle aurait aussi changé le cours du monde…

 

« Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n’a de pouvoir sur les circonstances mais chacun en a sur ses choix. »

« Peindre des œuvres qu’il n’apprécie pas forcément, c’est là le lot de tout peintre. Un artiste aime faire ce qu’il fait et non pas l’avoir fait. Acteur plutôt que spectateur. Il est rare qu’un chanteur aime sa voix, impossible qu’un écrivain lise son livre, l’essentiel restant que le premier aime chanter et le second écrire. »

 

La part de l’autre est un roman que j’ai trouvé très intéressant de par sa conception car l’auteur nous y fait vivre en alternance les deux vies d’Hitler, la première provenant de l’histoire telle que nous la connaissons tous, et la deuxième telle qu’elle aurait pu être s’il avait été reçu à l’école des Beaux-Arts de Vienne.

Tout au long de cette lecture nous avons donc en alternance quelques pages sur Hitler le terrible dictateur, pour enchaîner ensuite sur l’histoire Adolf H, le peintre et ainsi de suite ! C’est une manière de faire très judicieuse, car une fois le concept intégré, ça apporte un très bon rythme a cette lecture.

Le travail de recherche de l’auteur sur la partie réelle de l’histoire m’a semblé très minutieux, et j’ai trouvé que l’invention de l’autre vie qu’aurait pu avoir Hitler était extrêmement bien imaginée et plausible sur certains aspects.

Ce roman nous fait réfléchir sur le fait qu’il suffit d’un tout « petit » détail pour faire basculer la vie d’un homme et laisser apercevoir le mauvais côté de sa personnalité ! Nous portons tous en nous des bonnes et des mauvaises choses…

Cependant certaines circonstances de la vie peuvent nous faire franchir le bon où le mauvais côté de la barrière. Et malheureusement, dans le cas de l’Hitler réel, il a emprunté le mauvais chemin et a provoqué la souffrance, la peur et la mort de millions de personnes sur sa route !

Un petit rien aurait peut-être pu changer la face du monde, nous en avons la preuve dans ce livre. Seulement, ce n’est pas le cas, le mal est fait, et il n’est pas possible de retourner en arrière pour effacer toute cette douleur, nous ne pouvons qu’avancer et essayer de ne pas reproduire les grosses erreurs du passé !

Ce livre audacieux aurait pu entraîner des grosses polémiques, mais l’auteur l’a rédigé avec une telle justesse, un tel soin des mots utilisés, qu’il nous fait véritablement réfléchir sur le fond des choses. Je suis vraiment très contente de l’avoir lu !

Il pourra surement en rebuter certains de par son sujet et son épaisseur, mais je vous le conseille vraiment et je pense que vous ne serez pas déçus par cette lecture surtout si vous êtes passionnés d’histoire ou que vous appréciez les récits (auto)biographiques.

8/10 (Une lecture indispensable !)

5 commentaires à La part de l’autre d’Eric-Emmanuel Schmitt

  • lectureenfantparent  dit:

    Pas facile, ce sujet. J’apprécie beaucoup la plume d’Eric Emmanuel Schmitt mais je n’ai pas encore lu ce roman.
    PS : je t’ai nominée au Sunshine blogger award 😉
    https://lectureenfantparent.wordpress.com/2018/06/25/sunshine-blogger-award/

    • Tristhenya  dit:

      Non en effet, ce n’est pas un sujet facile… Mais si tu apprécies déjà sa plume, je ne peux que te conseiller de lire ce roman 😉
      Merci beaucoup pour la nomination, ça me fait très plaisir ! J’y répondrai dès que possible ^^ A très bientôt !

  • David  dit:

    L’idée est trés intéressante et il fallait oser. Et c’est trés bien qu’il l’ait fait !

    • Tristhenya  dit:

      Ça c’est clair ! 😉 Il en faudrait beaucoup plus des bouquins de ce genre !

  • Blondin  dit:

    J’avais énormément aimé ce roman vraiment fin et juste qui évite toute polémique sans pour autant hésiter à aborder de vrais questionnements intellectuels, sur l’art, la psyché individuelle, la société autrichienne,… Dans un autre style mais même genre de sujet uchronique, EE Schmitt a publié un ouvrage sur les doutes de Ponce Pilate au moment du procès de Jésus. Très intéressant aussi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.