Je suis une légende de Richard Matheson

Titre : Je suis une légende
Titre original : I am legend
Auteur : Richard Matheson
Édition et Parution : Gallimard (Folio SF), 2001
Nombre de pages : 228

Quatrième de couverture : Chaque jour, il doit organiser son existence solitaire dans une cité à  l’abandon, vidée de ses habitants par une étrange épidémie. Un virus incurable qui contraint les hommes à  se nourrir de sang et les oblige à  fuir les rayons du soleil… Chaque nuit, les vampires le traquent jusqu’aux portes de sa demeure, frêle refuge contre une horde aux visages familiers de ses anciens voisins ou de sa propre femme. Chaque nuit est un cauchemar pour le dernier homme, l’ultime survivant d’une espèce désormais légendaire.

 

Extraits choisis :

« Dans un monde où l’horreur constituait la norme, nul salut ne pouvait venir des rêves. Il avait pris son parti de l’horreur, mais sa banalité lui paraissait un obstacle infranchissable. »

« Sa libido avait décliné pratiquement jusqu’à disparaître. C’est ce qui devait sauver les moines, pensa-t-il. Il fallait que l’instinct se mette tôt ou tard en sommeil, sans quoi aucun homme normal n’aurait pu se consacrer à une existence d’où le sexe était banni. »

Mon avis :

J’avais vu le film il y à quelques années et je l’avais bien aimé, c’est un peu lui qui a provoqué mon engouement passionnel pour les zombies et autres contaminés. Je me suis donc décidée à lire ce roman et après cette lecture, je dois dire que j’en suis sortie assez mitigée ! L’intrigue en elle-même se déroule très différemment dans le livre que dans le film !

L’histoire du roman n’est en rien comparable à son homologue eponyme du grand écran, si ce n’est que le personnage principal est un homme et qu’il pense être le dernier survivant de cette terrible épidémie qui a ravagé le monde ! La comparaison s’arrête la. J’ai trouvé le personnage principal beaucoup trop peu détaillé et de ce fait, j’ai eu beaucoup de mal a m’attacher à lui et à m’inquiéter de son sort. Il subit plus qu’il ne vit ce qui lui arrive, ce qui rend le tout un peu trop mou à mon goût.

Le livre est rapide à lire, Le style d’écriture est simple. Une petite chose m’à dérangée dans la compréhension de l’histoire, c’est que par moment, le personnage repense au passé, mais rien n’indique qu’il parle du passé, donc moi je continuais à lire comme si c’était le présent jusqu’à ce que gràce à un détail ou un prénom je me rende compte qu’il racontait un souvenir et qu’on n’était donc plus dans le temps présent ! Ceci était vraiment très perturbant.

La grande surprise que j’ai eue en le lisant, c’est que Robert Neville (le personnage principal donc) nomme les êtres infectés  » vampires  » ces derniers ont d’ailleurs une répulsion pour le soleil, l’ail, les miroirs et se font tuer par un bon vieux pieux en bois planté dans le coeur ET pour certains d’entre eux, ils peuvent même parler! Là ou je m’attendais vraiment à des « zombies « , je me suis retrouvée finalement avec des vampires ! D’où une certaine déception de ma part.

Aussi, la fin m’à énormément frustrée, je ne m’attendais pas du tout à un tel dénouement…

Au final, le film a apporté un certains nombre de choses (dont la modernité) auxquelles le livre aurait pu s’inspirer a la base pour que celui-ci soit un peu plus enthousiasmant… Vous l’aurez donc compris, j’ai bien mieux préféré le film que le livre.

Note : 5/10 (Avis mitigé, ce livre a du bon et du moins bon, à vous de voir…)

5 - Avis mitigé, ce livre à du bon et du moins bon, à vous de voir...

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire