Feed, tome 1 de Mira Grant

 

Titre : Feed
Titre original : Newsflesh, tome 1 : Feed
Auteur : Mira Grant
Edition et parution : Bragelonne, 2012
Nombre de pages : 456

Quatrième de couverture : La bonne nouvelle : nous avons survécu. La mauvaise : eux aussi. 2034. Il y a vingt ans, l’humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir. Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.

 

« Nous sommes une nation habituée à vivre dans la peur, la voilà la vérité. Si je veux être honnête avec vous, mais aussi avec moi-même, ça ne concerne pas uniquement notre nation, et il ne s’agit pas réellement d’une habitude. ça concerne le monde entier, et c’est une addiction. Les gens sont accros à la peur. La peur justifie tout. La peur nous fournit une excuse toute trouvée pour renoncer à nos libertés, l’une après l’autre, au point de trouver normal qu’on nous suive à la trace et que le moindre de nos mouvements soit enregistré dans une dizaine de bases de données auxquelles monsieur tout-le-monde n’aura jamais accès. La peur crée, définit et façonne notre univers, et sans elle, la plupart d’entre nous se sentiraient perdus. Nos ancêtres rêvaient d’un monde sans frontières, alors que nous passons notre temps à en imaginer de nouvelles, autour de nos maisons, de nos enfants, et de nous-mêmes. Nous limitons notre potentiel, jour après jour, au nom d’un idéal de sécurité que nous n’atteignons jamais. »

Extrait d’Âmes sensibles s’abstenir, blog de Georgia Mason.

 

Ceci est un roman que j’attendais avec beaucoup d’impatience au moment de sa sortie (il y à un moment déjà) et qui, finalement, m’a pas mal déroutée… Alors que je m’attendais à du survivalisme sur fond d’invasion zombie je me suis finalement retrouvée face à une intrigue sous fond d’enjeux politiques… Bon, il est vrai que quand on lit la quatrième de couverture, il est stipulé que l’histoire se passe en pleine campagne présidentielle. Mais j’étais loin de m’imaginer que ça ne parlerait quasiment que de ça…

Nous sommes en 2040, vingt longues années après la fin du monde suite à une épidémie mondiale et redoutable… Au moment de leur mort (naturelle ou non) ou suite à une morsure ou des échanges de fluides, les humains se sont transformés en zombies… D’autres ont survécu et ont tenté de reconstruire un semblant de civilisation. Des territoires ont été nettoyés, des nouvelles lois ont été instaurées et des mesures d’hygiène très contraignantes ont été mises en place afin de contrôler l’infection.

Les personnages principaux sont âgés d’une vingtaine d’années et sont journalistes indépendants. Ils œuvrent ensemble sur la blogosphère et publient chaque jour des articles en rapport avec l’actualité directe. Ils n’hésitent pas à braver le danger pour révéler la vérité. Shaun est le petit casse-cou de la bande, il adore titiller du zombie et n’hésite pas à risquer sa vie en quête de sensations fortes à montrer à son public. Il est de nature joviale et sympathique. Je l’ai apprécié dès le départ.

Georgina est, quant à elle, beaucoup plus froide et réservée. Les articles qu’elle rédige sont beaucoup plus justes et neutres que ceux de son frère. Elle est la patronne et elle n’hésite pas à le rappeler aux autres de temps en temps. Enfin, Buffy (de son vrai nom Brigitte Meisonnier) est poète et technicienne informatique. Son personnage est très excentrique et haut en couleur. Elle clôt parfaitement bien ce trio de choc ! Je n’ai pas pu m’empêcher de l’imaginer comme Pénélope Garcia dans Esprits Criminels…

Tous trois m’ont semblé attachants et j’ai trouvé que la relation frère / sœur entre Shaun et Georgina est très joliment construite. Ils se vouent une confiance indéniable et on ne peut que constater l’amour fraternel qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. Ça a apporté la petite touche sensibilité qu’il fallait dans ce récit et qui, pour une fois, n’est pas du a une histoire d’amour gnangnan 😉

L’histoire débute réellement le jour où notre trio est désigné pour suivre de près et couvrir la campagne présidentielle du Sénateur Peter Wymann l’un des prétendant au titre et « favori » du public. Ils ne le savent pas encore, mais à partir de ce moment-là leur vie va changer à tout jamais. Initialement observateurs, ils vont finalement se retrouver au centre d’une conspiration perverse et redoutable. S’en sortiront-ils indemnes ? C’est toute la question !

L’ambiance du roman est assez réussie et je me suis plongée dedans assez facilement. La plume de l’auteur est agréable, mais je déplore tout de même des répétitions beaucoup trop nombreuses… Que ce soit au niveau des explications techniques au sujet de leurs serveurs, de leurs cryptages et de tout leurs réglages ultra compliqués, ou encore au travers des multiples tests sanguins auxquels doivent se soumettre régulièrement les personnages…

A mon sens, tout cela n’a strictement rien apporté à l’histoire à part de l’ennui. Tous ces « détails » ont beaucoup ralenti le rythme de la lecture, jusqu’à l’agacement… Et même si ce roman dépeint une approche différente de ce que l’on a l’habitude de voir ou de lire dans cet univers. Je regrette justement que les zombies soient si peu présents ! 

Dans ce roman, ils sont utilisés comme une arme par des personnes malintentionnées et leurs attaques sont guidées par une main humaine. Du coup, leurs apparitions ne sont pas très naturelles… Aussi, il n’y a pratiquement pas de scènes gore et je dois avouer que ça m’a manqué… Mais bon, malgré ces désagréments, j’ai tout de même bien apprécié ce roman car les personnages sont bien construits et les rebondissements sont fréquents.

Cela fait un moment que les tomes suivants sont dans ma PAL ebook… J’hésite beaucoup à les lire, donc je sais pas, on verra. Comme on dit, il ne faut jamais dire jamais. lol ^^ Ha oui et pour information, il est intéressant de savoir que l’auteur utilise ici un pseudonyme et écrit ailleurs sous le nom de Seanan McGuire.

 

6/10 (Une lecture divertissante !)6 - Lecture divertissante !

3 commentaires à Feed, tome 1 de Mira Grant

  • David  dit:

    C’est le rsique quand on attend beaucoup un roman. D’être déçu au final. Mais généralement j’essaie toujours de lire les suites s’il y en a^^

  • Zina  dit:

    Ca avait été un coup de coeur pour moi 🙂

  • Frankie  dit:

    Je l’ai lu il y a quelques années déjà (et ses suites aussi) et pour moi ça avait été un coup de coeur. J’avais justement apprécié que ce ne soit pas qu’un roman apocalyptique et qu’il y ait cette partie politique et tout le contexte avec les blogueurs 🙂 Et puis la relation entre Shaun et Georgia m’avait emballée et j’avais trouvé la fin surprenante et assez culottée 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.