Uglies, tome 1 – Scott Westerfeld

Titre :  Uglies
Titre original : Uglies, book 1
Auteur : Scott Westerfeld
Édition et Parution : Pocket Jeunesse, 2015
Nombre de pages : 432

Quatrième de couverture : Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s’apprête à subir l’opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n’aura plus qu’une préoccupation, s’amuser… Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l’entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu’un secret d’État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?

 

Extrait choisi :

 » Tally savait maintenant qu’à la Fumée les choses ne perdaient jamais rien de leur valeur. On ne les jetait pas ou on ne les donnait pas sous prétexte qu’elles étaient trop vieilles ou cassées. Tout était réparé, réassemblé, recyclé, et ce qui ne pouvait pas servir à l’un était échangé auprès d’un autre. Peu d’objets étaient donnés à la légère.
[…]
En ville, tout ce qu’elle désirait était presque aussitôt à sa disposition. Cependant, les objets de la ville étaient toujours jetables, remplaçables, aussi interchangeables que les T-shirt, blouson et jupe de son uniforme de dortoir. Ici, à la Fumée, les objets vieillissaient, au fil du temps, portant leur histoire sur eux, des petits chaos, rayures et autres déchirures. »

Mon avis :

Pour vous placer dans le contexte, voici un court résumé. Cette histoire se situe deux siècles après que la terre eut été détruite à cause de la folie des hommes. Une nouvelle société s’est instaurée et la population a été classée en trois catégories distinctes. Les Uglies (moches), les Pretties (beaux) et les Spécials (dotés d’une beauté acerbe et crue).

Toutes les personnes de moins de 16 ans sont qualifiées d’Uglies et vivent ensemble dans un coin spécifique de la ville. Le jour de leurs 16 ans, ils se voient attribuer un nouveau statut et bénéficient d’un nouveau corps, grâce aux multiples opérations de chirurgie esthétique qui leurs sont offertes. De la laideur, sous les coups de bistouri, ils deviennent alors des êtres magnifiques, d’une beauté insoutenable : Pretties !

Ces derniers vivent eux aussi en comité restreint à New Pretty Town. Ils s’amusent et font la fête jours après jours vivant une vie routinière et cool, sans aucune peur ni oppression. Tous les Pretties inspirent de l’envie de la part des Uglies qui ne vivent que dans un but ultime : devenir comme eux ! Mais, nous allons l’apprendre bien vite, il y a quelques exceptions…

Tally Youngblood, est une jeune Ugly qui attend avec impatience le jour de ses 16 ans. Celui où elle deviendra enfin belle et où elle pourra retrouver son ami Peris qui est malheureusement devenu un Pretties avant elle. Mais son destin va se retrouver bouleversé, quand elle fait la connaissance et devient amie, avec une jeune Uglies de son âge prénommée Shay ! Cette dernière refuse de rentrer dans le moule et d’être transformée en quelqu’un d’autre, elle essaiera de convaincre Tally de fuir avec elle dans une communauté dénommée « La fumée ».

Nous faisons la découverte ici de personnages intéressants et plutôt bien construits. Autant Tally est une jeune fille surprenante de bravoure et de courage, autant Shay est enquiquineuse au possible ! Par contre, le beau David en feras rêvasser plus d’une, croyez-moi ^^

Aussi, je dois dire que j’ai ADORÉ tous ces petits objets et autres outils technologiques qu’utilisent quotidiennement les personnages tels que les planches magnétiques, qui font rêver ! Les bagues d’Interface, les souris oculaires, les gilets de sustentation, le purificateur d’eau, les aérocars, les capteurs ventraux, le spagbol…

Ce roman m’a beaucoup surprise, grâce à son intrigue que j’ai trouvée très originale ! J’ai beaucoup apprécié le thème principal du roman qui traite de la beauté physique et de la manipulation de masses en général. Une société qui préfère l’esthétique a l’unique… Un concept effrayant qui fait passer l’apparence physique avant la personne elle-même et sa personnalité propre !

Sans compter la mise en garde de l’auteur, alors que d’un point de vue écologique, on apprend que la précédente génération d’humains « les rouillés » comme les appellent les Uglies, étaient obnubilés par l’or noir et ont été exterminés par un virus qui as contaminé le pétrole et s’est propagé à l’homme causant un taux de mortalité sans précédent sur la planète toute entière.

Malgré des dialogues assez simples, et peut-être un peu stéréotypés voire prévisibles parfois, ce roman se laisse dévorer et en surprendra plus d’un ! Cette société imaginée par Scott Westerfeld est incroyable et une fois plongée dans cet univers, je n’ai eu qu’un seul désir, en découvrir tous ses secrets ! Alors, je vous conseille de vous procurer tous les tomes de cette série, au moment d’entamer celui-ci. Car arrivés à la fin de votre lecture, vous mourrez d’envie de connaitre la suite !

Voilà, vous l’aurez surement compris au terme de cette critique. Mais ce roman est pratiquement un coup de cœur ! Je ne lui mets pas la note maximale car je regrette un vocabulaire pas assez riche (du point de vue de la lectrice adulte que je suis). Mais je pense, que ce roman devrait être lu par une majorité de jeunes qui se « cherchent ». Car il pose énormément de questions par rapport à pas mal de choses qui font partie intégrante de l’adolescence telles que la volonté d’appartenance, le libre arbitre, voire au-delà du physique, etc.

Note : 9/10 (Pratiquement un coup de coeur, Foncez !)

9 - Pratiquement un coup de coeur, Foncez !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire